dimanche 26 avril 2009

La famille comme gardienne

Ici, c'est un classique venant de plusieurs membres de la famille. "J'aimerais ça garder Ti-loup-des-bois..."

Nous avons mis une chose au clair: contrairement à l'hiver 2008 quand Pat était à la maison et que, même si j'allais à l'université, je voyais mon fils plusieurs heures chaque jour, maintenant, le faire garder la fin de semaine (sauf quand il dort) n'est PAS quelque chose que nous souhaitons plus qu'il le faut. C'est notre fils, on l'aime et on veut passer du temps avec lui!

Le message semble avoir été compris. Nous recevons encore des offres de le garder... des jours de semaine.

Dans la plupart des cas, on veut le garder mais pas chez nous. On veut que nous l'amenions chez la wannabe gardienne, qui ne semble pas réaliser que pour nous c'est plus de trouble que de l'amener à la garderie, car il faut amener aussi le parc, la chaise, le sac à couches et quelques jouets et prendre le temps de donner des instructions. À la garderie, le matériel est déjà là et les habitudes de notre fils sont bien connues, donc on ne se tape pas 20 minutes d'instructions chaque jour... En plus, leur offre ne nous sauve pas une cenne, parce qu'il faut payer même les jours où il est absent de la garderie. De surcroît (et c'est d'après moi le plus important), comme je l'ai déjà écrit, sans leur prêter de mauvaise intention, je doute de la qualité éducative de certaines de ces wannabe gardiennes avec un "terrible two"... Enfin, je sais très bien qu'on va se faire inviter à souper (ainsi que la famille élargie pour que tout le monde sache qu'ELLE a gardé Ti-loup) et ne pas être capable de rentrer chez nous avant 21h (ou plus), alors que je trouve déjà qu'on manque de temps chez nous! (je ne m'arrange pas en prenant le temps d'écrire, mais c'est de la prévention en santé mentale ;-)

Pour quelques semaines nous vivons une situation spéciale où ces offres pourraient sauver quelques heures de route à notre fils. Or, il ne déteste pas la route (même s'il la rend un peu plus pénible pour nous, mais parfois on s'amuse aussi!) et la combinaison de T2-grand-et-fort et de matante-pas-en-forme-et-trop-gâteau me fait plus peur que quelques centaines de kilomètres...

2 commentaires:

tarzile a dit...

Je suis une Tatie gâteau et je m'assume. Les enfants m'adorent et ils s'assument. Mais je n'invite personne à souper après. Je retourne chez moi. Parce que je me déplace chez le ti-pou ou la tite-poute. Je ramasse les jouets pour que la maman ne vire pas folle dans le bordel qu'on a fait en lançant tous les livres sur le sol. Je prépare son souper et je vide son lave-vaisselle. Tu vois, y a des plus et il y a des moins. Je vois que tu ne me laisseras jamais Ti-Loup. Trop rebelle, la gardienne.

Lucie a dit...

Tarzile, j'en ai aussi, des gardiennes qui viennent ici et qui font la vaisselle... Celles-là, je ne m'en plains pas!!! ;-)

En plus, on dirait que ce sont celles qui sont le plus "willing" de garder quand nous en avons besoin, pas juste quand ça leur tente...