vendredi 1 août 2008

Les gardiennes...

Nous sommes choyés: tant de personnes dans la famille élargie veulent garder Ti-loup-des-bois que certaines ne l'ont même pas gardé encore. Nous n'avons donc jamais eu besoin de recourir à des ados du voisinage comme gardienne. Mais même si nous avons toujours confié notre fils à des membres de la famille de confiance, ces gardiennes ne présentent pas toujours que des avantages...

Dans bien des cas, plus un enfant vieillit, moins ses parents hésitent à le faire garder. Avec certaines membres de la famille, c'est le contraire: autant j'étais en toute confiance quand il était bébé, autant maintenant, j'ai hâte qu'il aille à la garderie à la place... Les deux principales raisons: la réaction aux pleurs et la sécurité.

Quelqu'un à qui le moindre pleur fend l'âme, c'est merveilleux avec un petit bébé: je savais que mon fils se serait pas laissé à brailler dans un coin. Mais avec un bambin qui fait une crise quand on ne lui donne pas ce qu'il veut ou quand on lui retire ce qu'il a trouvé par mégarde (et mon fils est grand pour son âge et plus agile de jour en jour, mautadine!), c'est moins le fun. Quand il va ailleurs, je me doute qu'on lui laisse plus prendre ce qu'il veut au moindre pleur... autant pour sa suce, dont il faut ensuite le sevrer comme j'en ai parlé cette semaine, que pour des bébelles inappropriées (bibelots, CD...), voire dangereuses (bouteille de produit nettoyant, certains ustensiles de cuisine...).

Mais ce qui me dérange le plus, c'est quand je commence à dire une nouvelle précaution de sécurité (parce que les gardiennes occasionnelles ne sont pas au courant du dernier développement de ses habiletés, et des nouveaux dangers que ça implique! par exemple, être capable d'ouvrir des portes à poignée "bec de cane", ce qui peut lui donner accès à des escaliers ou à dehors...) et que je me fais couper la parole par "inquiète-toi pas, je le surveille tout le temps, inquiète-toi pas, inquiète-toi pas". J'ai alors l'impression qu'on ne m'écoute pas, qu'on ne prend pas au sérieux les derniers développements dans le dossier sécurité... et ça, ça mine vraiment la confiance que j'ai en ces gardiennes.

6 commentaires:

Maman Papoute a dit...

Nous avons eu 1 gardienne (fille d'une collègue) pour notre Papoute et voilà ce que j'ai justement aimé. Aucun rechignage ou dévalorisation de nos consignes. Nos rapport moins rapprochés ont rendu ce service très professionnel de la part de la jeune demoiselle et nous partions l'esprit toujours très tranquille.

J'ai hâte de retrouver une perle dans notre nouveau quartier!

Lucie a dit...

En fait, ce dont je parle ici concerne seulement une des quatre personnes ou couples de notre entourage qui gardent Ti-loup-des-bois, et je lui confie de moins en moins souvent.

Avec les trois autres, j'ai toujours aussi confiance qu'au début et nos rapports sont excellents. J'ai même droit à quelques "bonis" parfois, comme du pliage de linge, du lavage de vaisselle... des perles!

Si un jour nous déménageons loin de ces membres de la famille, il nous faudra nous aussi une "petite gardienne". J'espère tomber aussi bien que toi!

Bonne chance dans ton nouveau quartier! :-)

Joa a dit...

Et ça ne fait que commencer..! Alors que nous laissions sans problème Fiston à ses grands-parents (des 2 côtés) nous hésitons maintenant à le faire. Quelques situations dernièrement nous ont montré qu'ils étaient parfois trop «lousse» avec Fiston et que ça nous créait des problèmes par la suite. Exemple? Il est revenu une fois en mâchant de la gomme (il n'a pas encore 4 ans) et on lui laissé boire du thé glacé à tel point qu'il sait maintenant ouvrir une canette (tout ce qui vient d'une canette était étiqueté «pour adultes» jusqu'à maintenant). Je ne parle même pas de Belle Beauté...

C'est décourageant de voir que les personnes concernées n'ont pas l'air de prendre nos consignes au sérieux.

Lucie a dit...

Joa: Je redoute que ça va se produire ici aussi si on continue de le confier à certaines personnes... Et je n'ai pas hâte à l'Halloween, Noël, la St-Valentin et Pâques... :-S

D'une part ça me réconforte de voir que ça n'arrive pas qu'à nous.

D'un autre côté, ça me désole et me décourage, cette tendance qu'ont de nombreux grand-parents à ne pas savoir comment gâter leurs petits-enfants autrement qu'en outrepassant les consignes des parents.

Quand j'étais petite, LA gâterie suprême chez ma grand-mère, c'était qu'elle nous mette un peu de son parfum aux fraises. Et en plus, si on passait plusieurs jours chez elle, elle s'en servait comme "carotte": "Si vous êtes gentilles, je vais vous en mettre dimanche", bref, elle était loin de nous pourrir! Et pourtant, on l'adorait (et on l'adore encore!).

Marie l'urbaine a dit...

Ah je te comprends ! Moi les "ne t'inquiète pas", j'ai l'impression que c'est une profonde mécompréhension de ce qu'on essaie de dire : les gens pensent qu'on ne leur fait pas confiance. Alors que ce n'est pas ça...
Dans ce temps-là, j'oublie que le truc c'est de poser des questions. Genre : "pourquoi me dis-tu de ne pas m'inquiéter ?"
(Ah, la communication humaine !)

Les Filles en bleu a dit...

Ouais. Quand on sait qu'un petit bout a besoin d'une grosse fraction de seconde pour se mettre dans le trouble. Le temps qu'on ouvre la porte du frigo, qu'on réponde au téléphone ou qu'on empêche le chien de faire une gaffe. Ma fille garde un bébé de 5mois. Quand la maman lui a annoncé que bébé savait se retoruner toute seule, crois-moi qu'elle était attentive.

Tarzile