jeudi 3 mai 2007

Les arachides et les allergies

J'ai lu ce matin, dans un article de Cyberpresse, qu'une étude récente faite à l'hôpital Ste-Justine montre que manger des arachides pendant la grossesse et l'allaitement augmente le risque pour l'enfant de développer une allergie aux arachides.

Je le savais déjà, mais je croyais que cette précaution n'était nécessaire que dans les cas où il y a déjà des allergies dans la famille. L'article souligne que c'est effectivement le cas où c'est le plus important de ne pas en manger pour ne pas sensibiliser l'enfant à naître, mais laisse croire que ça diminuerait les risques d'allergies dans tous les cas... Moi qui mangeait du beurre d'arachide et des noix sans restriction--après tout, plusieurs sources, incluant la nutritionniste du CLSC lors des cours prénataux et le livre L'alimentation pendant la grossesse, recommandent ces aliments aux femmes enceintes--, j'ai un peu peur... Je me demande aussi si ça changerait quelque chose d'arrêter d'en manger maintenant, à 38 semaines de grossesse, et pour la durée de l'allaitement, ou si "le mal est fait". Cette question me préoccupe, car j'aime beaucoup cuisiner et manger toutes sortes de chose (je suis un estomac sur deux pattes...) et je trouverais difficile de devoir me restreindre dans mes élans culinaires (même si je sais que je m'adapterais, d'autres l'ont déjà fait...).

D'autre part, la scientifique en moi se désole que l'étude rapportée dans l'article de journal ne soit pas encore publiée, car je serais allée la lire en détail! Parfois, les conclusions des études scientifiques sont beaucoup plus nuancées que ce que rapportent les journalistes... La recherche de titre-choc les pousse parfois à beaucoup simplifier.

En attendant, je me demande quoi manger et quoi ne pas manger. Mon chocolat équitable qui "peut contenir des traces de..." et tous les autres produits avec mention similaire sont-ils à bannir jusqu'à ce que j'arrête d'allaiter?

Référence: Breton, Pascale. "Les femmes enceintes doivent se méfier des arachides", La Presse, 3 mai 2007 (lu sur http://www.cyberpresse.ca/article/20070503/CPACTUALITES/705030547/-1/CPACTUALITES).

6 commentaires:

fredo a dit...

J'ai lu cet article et j'avoue que ça m'a laissée perplexe... Comme tu le fais remarquer, passer de "il est recommandé aux femmes enceintes de manger des noix et arachides" à "c'est à proscrire" je trouve que c'est étonnant. En attendant d'en savoir plus sur les détails de l'étude, je m'abstiendrais des arachides "pures" mais peut-être pas de là à éliminer tous les produits qui peuvent contenir des traces de... Mais c'est seulement mon feeling de femme pas enceinte encore ;-) Ta perception à 38 semaines de grossesse est peut-être différente et je le comprends totalement.

Lucie a dit...

Fredo, ce n'est pas la première fois que le milieu scientifique change complètement ses recommandations. Pour le public, c'est souvent très mêlant et ça tend à leur enlever de la crédibilité. Par contre, de plus en plus, les nouvelles recommandations (dodo sur le dos, favoriser l'allaitement) sont basées sur des faits montrés dans des études, et non plus seulement sur des théories. Or, il faut parfois plusieurs études (donc des années) pour être certain de quelque chose et, contrairement à la journaliste de La Presse, je trouve que 400 sujets, c'est peu. J'aimerais aussi lire l'étude pour savoir comment ont été sélectionnés les bébés pas allergiques dans cette étude.

C'est qu'éliminer toutes les sources potentielles d'allergène, c'est tout un contrat!

C'est aussi que, comme le disent les nutritionnistes, le beurre d'arachide, c'est une bonne source de protéines pas chère et facilement accessible (et bien ancrée dans mes habitudes et celles de bien des gens!)

Y a-t-il un(e) allergologue parmi mon lectorat? ;-)

Véro a dit...

Ben non, j'suis pas allergologue, désolée!

J'ai été estomaquée cet après-midi en entendant la nouvelle à la radio. Ah les allergies, quelle plaie... Et moi qui venais justement de grignoter quelques poignées de peanuts avant de partir faire mes courses.

Non mais, je trouve aberrant que le fait de manger des noix soit devenu potentiellement problématique pour les femmes enceintes ou qui allaitent. L'alcool, je suis 100% d'accord. Y aller avec modération avec certains poissons, ça va.

Il me semble que dans le temps où j'ai été conçue (années '80), les toasts au beurre de peanut étaient un déjeuner assez à la mode. Pourtant, ça n'a pas fait de nous une génération hautement allergique aux noix. Le problème ne viendrait-il pas plutôt d'ailleurs?

Pour l'instant, je m'abstiendrai d'en consommer parce que j'aurai l'impression de faire quelque chose de mal. Mais je sais que lorsque j'aborderai le sujet avec mon médecin la semaine prochaine, elle balayera probablement mes inquiétudes du revers de la main en m'assurant de ne pas m'en faire...

Ah j'te dis, ils vont nous rendre folles avec leurs restrictions!

Isabelle a dit...

Bonjour Lucie,

évidemment que ça m'intéresse beaucoup, ce sujet... L'allergologue de ma fille a aussi participé à cette étude.

Ce que je peux te dire, c'est qu'à la dernière journée annuelle de l'AQAA, une allergologue mentionnait que des recherches faites sur des échantillons de lait maternel démontrent que certains avaient des traces d'allergènes (de la taille de nano-organismes ou quelque chose du genre) et d'autres pas.

Il y a déjà eu une étude réalisée sur des aliments avec une étiquette portant la mention "peut contenir des traces de...". 17% d'entre eux contenaient effectivement des allergènes. C'est pour cela que j'évite aussi ces produits présentement.

Après 2 ans, je me rends compte que les opinions diffèrent quant à l'attitude à adopter en prévention des allergies.

tarzile a dit...

Il semble que ce soit une bonne idée de ne pas en manger durant l'allaitement car alors le bébé pourrait être en contact plus direct. Je ne sais pas pourquoi nous sommes devenus aussi sensibles, collectivement.

Une chose. C'est la première étude qui arrive à une conclusion aussi claire. Alors, faut peut-être voir si l'étude peut être reproduite ailleurs. La restriction totale a été suivie par plusieurs femmes enceintes qui avaient une prédisposition et çà n'a pas fonctionné. Le bébé prédisposé génétiquement était souvent allergique.

Quoiqu'il en soit, on recommande de ne pas donner de beurre d'arachides aux jeunes enfants avant l'âge de 3 ou 4 ans, le temps que leur système immunitaire se stabilise.

Je comprends tellement ta réaction. Moi, ma fille est super allergique. J'entendais parler des risques que j'avais fait courir à ma fille et je capotais. Sa médecin m'avait dit de ne pas me culpabiliser avec çà.

Je ne pense pas qu'il soitpossible d'éliminer toutes les sources. les arachides, ce n'est pas sipire, Nous n'en mangeons plus depuis 11 ans. Mais je suis d'accord. Il y a tant de nouvelles garrochées...

PS 38 semaines, ouais, tu vas voir la binette de ton bébé bientôt.

Elise a dit...

Un peu en retard, mais je réponds tout de même.

Si jamais ton beau bébé tout neuf s'avérait être allergique aux arachides, je suis d'accord avec Tarzile, il ne faut pas t'en vouloir d'avoir mangé des arachides.

Je suis allergique à beaucoup de choses et ma mère s'en veut d'en avoir mangé pendant sa grossesse et de m'en avoir donné tôt quand j'étais petite. Elle n'a fait que suivre les recommendations qui avaient cours au moment de ma naissance. Moi je ne lui en veux pas d'avoir écouté les spécialistes.

Maintenant, quand on SAIT que ça peut être dangereux, je trouve que c'est autre chose. Évidemment, je ne mange pas d'arachide pendant que je suis enceinte ou que j'allaite (j'y suis allergique), mais je suis à la lettre toutes les recommandations qui sont dans le sens de la santé. Puisque JE suis malade, je fais tout ce que je peux pour éviter à mes enfants de le devenir. Dans 10 ou 15 ans, on découvrira peut-être que j'aurais dû faire autrement, mais je vais tout faire pour ne pas culpabiliser puisque JE NE LE SAVAIS PAS!

Alors, si j'étais toi (c'est facile à dire...), j'éviterais les arachides pendant l'allaitement. Mais ça, c'est des conseils de fille un peu parano concernant toute l'alimentation ;).