mercredi 14 mars 2007

Livre: L'alimentation pendant la grossesse

Comme premier billet "de contenu" pour mon nouveau blogue, en voici un qui fera bien la transition entre un culinoblogue et un bébéblogue: une critique de livre sur l'alimentation pendant la grossesse!

J'ai lu le livre L'alimentation pendant la grossesse, écrit par Hélène Laurendeau et Brigitte Coutu (Les éditions de l'Homme, 1999, ISBN 2-7619-1498-8), au début de ma grossesse dans l'espoir de trouver des réponses à plusieurs questions: à quel moment une femme enceinte commence à prendre du poids et à quel rythme s'attendre à en prendre? Devrais-je manger plus? Quoi manger, quoi éviter?

En gros, ce livre a répondu à ces questions et à plusieurs autres. J'en recommande la lecture. J'ai particulièrement apprécié que ce soit un livre québécois, qui parle des aliments dans les termes que nous utilisons ici et qui inclut à la fois nos archaïques mais ô combien familières mesures impériales et les mesures métriques. Le livre tient aussi compte de la diversité culturelle au Québec (à Montréal en tout cas) en proposant des exemples de menus haïtien, libanais et chinois. Les menus économique ou végétarien et les suggestions pour quand on mange au restaurant sont aussi très utiles et pertinentes! Plusieurs cas particuliers sont aussi abordés: nausées, alitement... par chance, je n'en ai pas eu besoin, mais tout ce contenu en fait un livre plutôt complet.

Malgré tous ces aspects du livre qui m'ont plû, la scientifique en moi trouve que le contenu pourrait être un peu plus cohérent et nécessiterait même parfois une certaine révision scientifique. De plus, il date de 1999 et certaines sections gagneraient à être mises à jour, comme celle sur les suppléments (par exemple, les multivitamines prénatales Preg-Vit, sur lesquelles je reviendrai dans un autre billet, n'existaient pas en 1999) et tout ce qui parle du Guide alimentaire canadien, récemment mis à jour. Voici donc quelques critiques...

-Le livre recommande d'éviter les fromages de type bleu, brie, camembert, feta (p.219) pour se protéger de la listériose, mais les inclut dans des listes d'exemples d'aliments sources de nutriments (exemples: p.61, le camembert dans la liste d'aliments sources de calcium; p.68, bleu, brie et feta dans la liste des aliments sources d'acide folique). Un manque de cohérence qui déconcertera plusieurs futures mamans: c'est souvent difficile de savoir quels aliments éviter...

-On y prétend que l'ADN et l'ARN sont des protéines!!! (p.66) Houla, y a-t-il un(e) biochimiste dans mon lectorat pour me confirmer que mon unique cours de biochimie du bacc ne m'a pas induit en erreur: les protéines sont des polymères d'acides aminés, et ce n'est pas le cas de l'ADN ni de l'ARN, même s'ils contiennent des bases azotées qui à la limite pourraient confondre des non-initiés? (désolée pour la haute teneur en chimie de cette critique, c'est une déformation professionnelle!)

-Je crois que les recommandations au sujet des acides gras oméga-3 et de la consommation de poisson devraient être mises à jour. Dans le cas des oméga-3, c'est la première fois dans ce livre que je lis que le lait entier (et donc les gras laitiers) en est une source (avouez qu'on entend plutôt parler de poisson et d'huiles de canola et de lin!). On présente aussi l'huile de soya comme une source d'oméga-3, alors que si ma mémoire est bonne, elle contient aussi beaucoup d'oméga-6, or nous avons tendance à consommer une trop forte proportion de 6 par rapport aux 3... (cette fois-ci, c'est une diététicienne que j'aimerais avoir dans mon lectorat!) Comme les connaissances sur ces gras essentiels ont beaucoup évolué depuis quelques années, je crois qu'une mise à jour serait nécessaire. Dans le cas de la consommation de poisson aussi les connaissances évoluent. Il y a quelques semaines à peine, l'émission L'Épicerie présentait un reportage sur le mercure dans le thon en conserve: selon des études récentes, le thon blanc en conserves serait à limiter pour les femmes enceintes, tout comme le thon frais est à éviter... Le livre mentionne peu d'espèces, tant pour les poissons pêchés ici que pour ceux provenant de partout au monde qu'on trouve maintenant à l'épicerie. À ce sujet, je me rappelle avoir vu en Ontario vers 2002 ou 2003 un livret qui présentait en détail, pour chaque lac de la province, combien ou à quelle fréquence différentes personnes (hommes, femmes enceintes, enfants...) pouvaient manger de chaque poisson en fonction de l'espèce et de la taille des prises (les plus gros, plus vieux, contiennent plus de mercure). Ça, c'était clair. Ce guide gratuit était facilement disponible (j'avais vu le mien dans un présentoir dans une succursale de la LCBO). À ma connaissance, le Québec n'a jamais rien publié du genre, malheureusement.

Malgré ces critiques, ce livre m'a été très utile: je l'ai emprunté trois fois à la bibliothèque... Vous pouvez bien sûr attendre le cours sur la nutrition dans le cadre des cours prénataux de votre CLSC, mais comme ces cours arrivent tard dans la grossesse (souvent 20 semaines et plus) alors que les questions commencent très tôt, je vous recommande cette lecture!

1 commentaire:

Véro a dit...

Tiens tiens! J'ai justement emprunté ce livre à la bibliothèque plus tôt cette semaine. J'en commencerai la lecture bientôt, je vois que j'ai encore quelques notions à apprendre sur l'alimentation de la femme enceinte : la lecture de ton texte vient de me faire connaître quelques restrictions d'aliments dont je n'étais pas au courant!

Il est vrai que les cours prénataux arrivent souvent tard dans la grossesse pour nous renseigner sur l'alimentation. Et encore... ce ne sont pas toutes les futures mamans qui y ont accès.

Pour ma part, j'essaie de manger le plus sainement possible en pensant à mon bébé en développement, pourtant je ne réussis pas à me développer une passion pour la cuisine (!) et mes petits plats sont plutôt... "basic" ;o)