lundi 14 novembre 2011

Un p'tit imprévu...

Oui, un petit billet imprévu en ce lundi matin.

Samedi, je reçois un commentaire de Julie qui me dit qu'elle partage dans son potinage dominical mon billet sur la maladie, la mort et la sérénité. Ce matin, je vais voir ce potinage et il m'en voie chez X-Mom ici. Et . L'histoire vraie d'une mère qui s'est endormie au volant... et dont le fils est décédé dans l'accident. OUCH. Toutes mes condoléances à cette famille et à leur entourage. Je leur souhaite, avec le temps, de trouver de la sérénité eux aussi face à cette épreuve des plus pénibles...

Et puis dans le billet de X-Mom (blogueuse que je découvre par la même occasion), un passage me touche au boutte, dans ce que je vis ces temps-ci:

Quand le petit dernier ne fait pas ses nuits, quand le plus vieux ne veut pas manger son foutu brocoli, quand le grand-père fait un arrêt cardiaque cette semaine-là et que le conjoint travaille plus de 60 heures, c'est NORMAL de se REPOSER. Et de demander de l'aide. Et de se dire: fuck, le ménage attendra deux jours, moi, je DORS.
À quelques petits détails près, le début illustre très (trop) bien ma vie des deux dernières semaines... Une chance, je suis bien entourée et la fin de l'extrait aussi me représente (si vous venez chez moi, soyez avertie!).

X-Mom a décidé suite à ça de conduire plus lentement: BRAVO!!!! Je le faisais déjà autant que possible, quand je ne suis pas pressée, le plus difficile dans mon cas étant de réussir à quitter la maison à temps... Je le faisais surtout pour des raisons écolo, vous me connaissez--c'est autour de 90 km/h qu'on consomme le moins d'essence par km parcouru avec la plupart des autos, et la consommation au km augmente rapidement avec la vitesse au-delà de ce point. Oui, la matante qui a réglé son cruise control à la limite (oui oui, même pas 10 km au-dessus), c'est MOI. J'en suis FIÈRE. Et je suis pas mal moins fière de la p'tite jeune qui m'a dépassé sur une double ligne jaune l'autre jour sur une route de campagne (parmi tous les autres qui me dépassent à qui mieux-mieux, heureusement sans prendre autant de risques la plupart du temps). Voulait-elle arriver plus vite à son cours, à son travail, chez son chum? J'aurais envie de lui dire: "chère p'tite jeune, aimes-tu mieux qu'on t'attende 5 minutes de plus ou pour l'éternité?" Faites le calcul; rouler à 20 km/h de plus ne fait "gagner" que très peu de temps*, à moins de rouler des centaines de kilomètres... Ça n'en vaut pas la peine. Et si votre trajet est long, pensez à toute l'essence que ralentir fait économiser plutôt qu'à arriver une demi-heure plus tôt!

Je suis pas mal moins fière de nous en tant que société, qui sommes généralement imprudents au volant.

-Roule moins vite, il y a des nids-de-poule/des chevreuils (orignaux, ours)/un parc ou une école avec des enfants dans ce coin-ci.
-Ben non, ben non.

-Sois prudent, il y a de la neige/de la brume.
-Ben oui, ben oui.

-Es-tu certain(e) que tu est OK pour conduire avec ce que tu as bu/l'heure qu'il est? Je peux te prêter la chambre d'ami/le sofa/mon sleeping bag et mon matelas de camping! [même le tapis du salon est moins pire que les soins intensifs ou la morgue!!!]
-Chu ben correct(e), inquiète-toi-pas.

Dans les exemples qui précèdent, la personne qui incite à la prudence passe toujours pour une fatigante, pour quelqu'un qui angoisse pour rien. Mais parfois elle a raison! N'attendons pas une autre tragédie pour être plus prudent-e-s au volant, qu'il soit question de vitesse ou de quoi que ce soit d'autres. Des accidents d'auto, on en a tous vu autour de nous. Généralement plusieurs. Certains impliquant des piétons, des cyclistes; de leur faute ou non. Certains impliquant des enfants et des ados. Certains impliquant leurs parents. Certains mortels. Oui, j'ai eu connaissance de tout ça dans ma vie, j'ai au moins un exemple dans chaque cas--c'est arrivé à mes proches. Plusieurs auraient pu être évités!

J'embarque dans ton club, X-Mom.




*Exemple: rouler 10 km à 100 km/h (limite légale sur l'autoroute au Québec) prend 6 minutes et à 120 km/h, 5 minutes. À 150 km/h? 4 minutes. Par contre, la force d'un impact est proportionnelle à votre énergie cinétique, qui elle-même dépend de la vitesse au carré; par rapport à l'énergie cinétique à 100 km/h, celle à 120 km/h est 44% plus élevée et celle à 150 km/h, 125% plus élevée! La probabilité d'impact augmente aussi, à cause de la distance de freiage augmentée et de la plus grande distance parcourue pendant le temps nécessaire à nos réflexes pour agir. Ce risque vaut-il une ou deux minutes? NON!!!!

2 commentaires:

Mamanbooh a dit...

J'embarque aussi...

Comme nos vies ne sont pas facile présentement.

J'aime beaucoup "X-Mon" moi aussi!

Julie a dit...

Vos billets m'ont beaucoup fait réfléchir... Ils sont de ceux qui laissent leur trace.