lundi 23 novembre 2009

W maudit

Non, je ne veux pas parler d'un ancien président américain... mais d'un trait de langage de mon fils!

J'ai écrit dernièrement que je me demandais d'où venait son absence d'africation (merci Marie l'urbaine pour le nom du phénomène!), que je trouve mignonne. Depuis quelques temps, je me demande aussi d'où viennent tous ces "w" qu'il rajoute à la moindre voyelle longue, et qui ne sont pas mignons du tout! Par exemple, "c'est câwssé" (c'est cassé). Si son éducatrice française était une explication plausible pour l'absence d'africation, aucune persnne qu'il côtoie au quotidien ne rajoute autant de "w". Je le reprends régulièrement et sur le coup, il est capable de répéter la bonne prononciation, mais la mauvaise est celle qui revient dans son parler spontané... beurk!

3 commentaires:

Isabelle a dit...

ma fille a commencé depuis trois semaines à modifier sa prononciation de certains mots : "chaise/chaèse", "treize/traèze"... on fait comme notre orthophoniste et on répète dans une phrase le mot prononcé correctement, sans lui demander de répéter.

Marie l'urbaine a dit...

Ça ce sont des diphtongues ! :)

Lucie a dit...

Merci Isabelle, je suis contente de savoir ce que fait une orthophoniste dans ce cas... et merci Marie, pour me fournir encore une fois le nom du phénomène! Je savais que les suites de voyelles sont appelées diphtongues (comme dans beaucoup de prénoms ex. Noémie, Maël--dis-moi que je ne me trompe pas?) mais je n'avais pas remarqué que le prolongement des syllabes avec un son de "w" était le même genre de phénomène.