mercredi 30 septembre 2009

Projets domestiques

Le temps partiel ne s'étant pas concrétisé, me voici officiellement maman à la maison. J'ai aussi réalisé que ma carrière actuelle-passée ne me convient plus en termes de conditions de travail. Or, je veux finir ma famille avant de me réorienter, histoire de ne pas interrompre une future formation pour d'autres congés de maternité. Et avec ces décisions prises, je me sens sereine. Je commence à retrouver mon équilibre, mes ressources. Je me demande toujours si je ne trouverai pas ça difficile d'être à la maison à temps plein avec mon fils mais, signe suprême que je vais maintenant bien et pas juste mieux, j'ai plein d'idées, de ressources, de scénarios alternatifs... je me dis que je ferai des essais, que je peux me réajuster. Autre signe, externe cette fois: on dirait qu'enfin tout se place. Comme j'annonce à la garderie le départ de mon fils (on ne peut pas se la payer à 175$/semaine si je ne travaille pas...), on m'annonce qu'une place à temps partiel vient de se libérer dans son groupe! Ça demeure cher, mais il ira donc 2 jours par semaine, pour quelques mois du moins. La transition sera donc plus facile pour tout le monde.


Je sors aussi de la logique de productivité et de performance que je m'imposais. Pas que je sois contre la productivité--une bonne grosse journée de popotte, par exemple, c'est très satisfaisant! Mais je ne me mets plus de pression. De toute façon, la to-do liste n'est jamais complètement cochée, alors pourquoi s'en faire? Si j'attends d'avoir fini toutes mes tâches pour relaxer et m'amuser, je ne le ferai jamais, or j'en ai besoin, comme tout le monde! Je m'occupe donc un peu plus de moi.


Je me permets aussi de faire des projets que je ne m'autorisais pas avant, faute de temps ou, quand j'étais au doctorat, parce que "je devrais étudier au lieu de faire ça". Par exemple, bricoler le costume d'Halloween de mon fils. J'ai une idée de costume géniale, mais je vais avoir besoin de conseils de bricolage. Il y a deux mois, je me serais dit: trop compliqué! Je ne sais pas par où commencer! Et là, mon attitude a changé: bon, il va falloir que je m'équipe en peinture et en colle, mais ça va sûrement resservir et je trouverai sûrement quelqu'un pour me donner des conseils...

Un de mes défis va être de voir du monde pour ne pas me sentir trop seule. Or, encore là, ma vision change. Par exemple, il y a quelques semaines, j'ai fait une journée de conserves avec une amie. Malgré que nous étions avec nos fils, nous avons réussi à faire les trois recettes prévues et nous avons passé du bon temps. Ça m'a fait réalisé que de se regrouper avec des amies pour faire des tâches peut les transformer en activités ou du moins, en occasions de se voir. Après avoir divisé le butin, une popotte collective ne nous en laisse chacune pas tant que ça? Pis après? Tant qu'à juste jaser, on a cuisiné en même temps! De plus, on peut s'échanger des connaissances. Par exemple, mon amie n'avais jamais fait de conserves et était contente d'être accompagnée pour sa première fois. Dans cette optique, si quelqu'une veut faire un atelier de sculpture de citrouille ou de bricolage de costume, j'embarque tout autant que pour une journée cuisine où je suis plus à mon aise... Je me taperais bien aussi un petit "stitch and bitch" (couture/tricot et placotage), j'ai plein de boutons à recoudre et de bords de pantalons à faire et supposément jamais le temps, ou plutôt jamais la motivation!

Pour conclure, j'aimerais remercier encore toutes celles qui m'ont offert leur support dans mon récent épisode difficile qui a mené à ce changement d'orientation de ma vie. J'aimerais aussi dire à celles qui passeraient par de mauvaises passes de ne pas hésiter à en parler aux personnes de leur entourage, à leurs copinautes, à leur médecin, à leur psychologue. Toutes ces personnes ont des ressources différentes et le tout ensemble aide bien plus que la somme des parties...

8 commentaires:

JulieJulie a dit...

Bien contente de te lire plus positive, plus convaincue de tes choix. Je trouve ça super.

J'espère que nous aurons l'occasion de passer du bon temps ensemble encore!

Renée-Claude a dit...

Ho wow... on te sent tellement plus sereine ! Merci aux copinautes qui ont pris du temps avec toi !

J'aimerais bien une journée placotage-tâches !!! Tu veux me montrer à faire des conserves ? ;0)

J'ai aussi plein de trucs à raccommoder...

On s'en reparle ?

Isabelle a dit...

Moi aussi je suis heureuse de savoir que tu as fait un choix qui te fait du bien.

Lucie a dit...

Merci les filles ;-) J'espère aussi que j'aurai plus de temps pour vous revoir!

Renée-Claude, tu viens de m'inspirer une super traduction pour "stitch'n'bitch": placo-tâches! :-) Si c'était pas de la distance, je t'aurais déjà proposé une rencontre, on n'a pas eu beaucoup le temps de jaser au lancement ce printemps...

Valérie-Ann a dit...

Hé! J'aime ton programme! Conserves, couture, tricot, potins, citrouilles, c'est dans mes cordes ça!! Et on est pas loin l'une de l'autre!! :D Mail moi si tu t'ennuies! :D

Marie l'urbaine a dit...

Chère Lucie,
je suis si heureuse pour toi !!!
Tes projets respirent le bonheur.
Je vais te lire avec plaisir et j'espère trouver des moments pour qu'on fasse des "tâches" ensemble !!!
(Où passeras-tu l'Halloween avec fiston, par curiosité ?)

Marie l'urbaine a dit...

En plus une place en garderie à temps partiel, c'est plus rare que de la m.. de p... ça ! Wow !

Lucie a dit...

Valérie-Ann, Marie: je vais m'arranger pour qu'on puisse faire des tâches ensemble, avec plaisir!

Marie: Oui mais ma place coûte quand même 35$/jour alors si la garderie ne devient pas subventionnée à court terme, on devra arrêter quand même... snif! (car son coût élevé est honnêtement son seul défaut, sinon on l'adore!)