mardi 17 mars 2009

Il parle! Oui, mais...

Mon grand garçon de 22 mois parle tellement! En quantité et en qualité (en toute vantardise ;-). Il m'impressionne beaucoup chaque jour! Ou presque. Presque, c'était hier.

Hier, mon grand-père est décédé. Mon fils ne l'a pas connu, contrairement à trois autres de ses arrière-grand-parents qui sont encore en vie et en forme (pour leur âge). Mon grand-père était malade depuis longtemps et n'a même jamais vraiment réalisé ce qui se passait quand on lui a annoncé qu'il était devenu arrière-grand-père--au stade d'Alzheimer où il était rendu, dans sa tête, il était un petit garçon, pas un vieillard, alors ça ne fonctionnait pas! Bref, pour mon fils, cet événement passe inaperçu.

J'aurais voulu expliquer à mon fils ce qui s'est passé. Lui dire quelque chose comme "mon grand-papa est mort. Il est parti pour toujours et j'ai de la peine". Mais c'est là que je réalise que mon fils n'a que 22 mois. Que même si son langage est impressionnant pour son âge, il a ses limites de bambin. Lui parler de quelqu'un qu'il ne connaît pas semble inutile. Lui expliquer que j'ai de la peine aussi. Pour lui, sa maman ne dort pas (pas question que je m'étende sur le tapis ou le sofa la fin de semaine quand il est là! pas question non plus que son papa lui dise que je fais dodo si je fais une sieste, mais s'il lui dit que je suis partie, ça va...), est toujours là pour lui (il commence à peine à accepter que parfois, je dois aller dans la salle de bain pour faire pipi!), est une super-maman quoi. J'en profite un peu avant de devenir sa mère poche et fatigante, mais c'est parfois lourd et en particulier en ce moment. Ça me fait penser à l'hiver dernier, quand nous avions si hâte de pouvoir enfin communiquer avec lui, car avant qu'il atteigne un an environ, c'était très, très limité! Maintenant, la communication du quotidien se fait de mieux en mieux et nous l'apprécions vraiment. Même pour jouer avec lui, c'est tellement plus plaisant! Mais il y a encore des limites. Si en général je m'émerveille de les voir tomber et de savoir qu'elles vont lentement continuer de tomber au fil des mois et des ans, aujourd'hui, elles me pèsent.

Nous nous demandons comment nous allons nous organiser pour les funérailles; l'horaire de notre journée sera vraisemblablement: trois heures de route, deux heures au salon, une heure à l'église, petite réception, trois heures de route pour revenir. Nous ne savons pas trop si nous voulons l'amener au salon funéraire et il n'a tellement aucune idée de la situation que ça nous déroute. D'un côté, nous ne voulons pas le traumatiser (de voir le mort mais surtout de voir toutes les grandes personnes pleurer), mais d'un autre, la mort d'un arrière-grand-père, d'un octagénaire, reste un événement normal dans une vie... Il nous reste plusieurs jours pour arrêter nos plans; les avis sont bienvenus.

8 commentaires:

moi m'aime a dit...

J'avais emmenée ma fille à peu près au même âge quand mon oncle qui est aussi le père de sa marraine est décédé. Elle aussi parlait énormément. Je te dirais qu'à cet âge là, ça ne l'a pas impressionnée. Mais elle était dégourdie et parlait a tout le monde donc je te dirais que sa marraine m'a clairement dit que ça lui avait fait un grand bien de voir ma fille à ce moment là et elle mettait un petit sourire aux gens dans cette triste journée.
Mais d'un autre côté, tu vas peut-être trouvé cela difficile d'avoir à t'en occuper tout en gérant tes propres émotions. Moi mon ex-mari était là à ce moment là pour courir après elle alors que je vivais ma douleur. Donc voilà ma petite expérience

Marie-Michèle a dit...

Je crois effectivement que les décès font partie de la vie. Cependant, c'est peut-être la journée qui va lui paraître très longue... Le trajet aller-retour, et l'attente au salon, l'attente à l'Église... C'est une longue journée pour un petit garçon de 22 mois.... Mais je ne suis pas à ta place, et je ne connais pas ton fils. Peut-être qu'il le prendrait bien aussi.

Je comprends que ce peut être difficile d'être "humaine" devant son fils, mais je crois que c'est important. Je pense que c'est important de dire que "maman a de la peine". Il ne comprendrait peut-être pas... mais c'est mon opinion.

Prends soin de toi autant que tu peux et j'espère que tu passeras une "bonne" journée...

Lucie a dit...

@moi m'aime: mon chum sera là aussi, et évidemment c'est lui qui sera de service pour courir après notre fils si on l'amène au salon; comme tu dis, ça va être émotif et je ne serai pas à mon meilleur pour m'occuper de lui... comme tu dis, je crois que plusieurs personnes dans la famille seraient heureuses de le voir.

@Marie-Michèle: en fait j'ai mal écrit mon texte. Je lui ai dit ce que j'ai écrit, mais il n'a pas compris. Au lieu de "j'aurais aimé lui dire" ça devrait être "j'aurais aimé qu'il comprenne" ;-) Moi aussi, je trouve ça important de ne pas lui cacher ma peine dans cette situation. Je veux montrer par l'exemple que c'est normal et sain d'avoir de la peine et de le montrer. Et que ça va passer!

Pour ce qui est du jour des funérailles, l'exposition au salon et les funérailles sont en plein pendant ses heures de sieste habituelles et c'est ce qui nous complique le plus les choses. Dans un monde idéal il dormirait en auto à l'aller et nous le ferions garder pendant la messe. Mais comme ce n'est pas sa routine habituelle de sieste, je ne sais pas si ça va fonctionner et s'il ne dort pas en auto, il va être dû quand on va arriver au salon... J'ai contacté ma famille qui habite dans le coin pour essayer de trouver une gardienne là-bas mais ce n'est pas encore confirmé non plus! Or s'il est au salon, il ne dormira pas même s'il est claqué. S'il est en forme (dodo dans l'auto) ça va bien aller, il va s'extasier sur les fleurs etc... et il adore avoir de l'attention des adultes. Mais s'il est fatigué, c'est moins sûr!

La Belle a dit...

Moi je me souviens (vaguement mais quand même !) de la mort de mon propre grand père lorsque mon frère avait environ 2-3 ans et moi j'en avais une dizaine à cet époque là. Mon frère connaissait ce grand-père car il habitait à côté de chez nous et ils se voyaient tous les jours. Je me souviens que mes parents l'avaient amener au service et à l'église et je me souviens de voir mon petit frère s'amuser avec tout le monde là bas. Il mettait des sourires sur des visages tristes !

Mais je sais que ce n'était pas très loin de la maison alors pour ce qui est des siestes et tout le reste qui te préoccupe, je ne peux pas vraiment te donner mon opinion car mon petit a seulement 9 mois et demi !

Je te souhaite de faire un choix selon tes sentiments ! Ce sera probablement le meilleur que tu auras pris dans les circonstances ! Et aussi je voulais t'offrir mes condoléances xx

Fairy-bonbon a dit...

Mes condoléances pour ton grand-père.

Marie l'urbaine a dit...

Je ne sais pas trop ce que je ferais... Pour mon père c'était CLAIR que je ne voulais pas que mon fils vienne au salon; il avait l'âge de ton fils à l'époque et aurait reconnu son papi adoré dans le cercueuil (ils se voyaient très régulièrement). Mais pour qqun qu'il n'a pas connu...
Compte tenu que tu vis un moment intense, prenant, la clé serait peut-être que tu choissises selon ce qui sera le moins pire pour toi, ce qui te semble préférable pour toi. Même si tu es une super maman... Surtout si tu es une super maman !!!!!!!! On l'oublie, mais être super maman, c'est aussi faire attention à soi. Encore plus dans des moments pareils ! :)
Bonne chance pour ces prochains jours chargés d'émotions xxx

Lucie a dit...

@Marie: comment lui avez-vous expliqué que son papi était mort, que lui avez-vous dit? Ici, s'il fallait que ça arrive (et on sait que ça arrivera un jour), ça serait la catastrophe. Mon fils veut téléphoner à son grand-père presque tous les soirs...

En passant, c'est dans la tête de mon fils que je suis une super-maman. Ma vision de moi-même est pas mal moins héroïque ;-)

Pour ce qui est du salon, moi j'aimerais que mon fils y aille car je sais que ça va faire du bien à ma grand-mère et mon chum sera là pour lui, mais mon chum n'est pas d'accord. Il dit que c'est déplacé d'amener un bambin de cet âge au salon funéraire, ce avec quoi je ne suis pas d'accord: ça ne m'a jamais paru déplacé de voir au salon les (arrière-)petits-enfants de défunts... Au contraire, je trouve que c'est un bel hommage pour le défunt de voir sa descendance et, comme dit La Belle, ça égaie une journée triste!

En tout cas, on va en parler en fin de semaine mon chum et moi pour voir ce qu'on fait en fin de compte...

Lucie a dit...

En fin de compte, tout s'est passé pour le mieux! Ti-loup a dormi 1h dans l'auto à l'aller. En arrivant, nous avons mangé du resto-rapide puis nous sommes allés au salon où ce sont surtout mon chum et ma soeur (qui avait pu aller aussi au salon la veille) qui se sont occupés de mon fils qui, comme je l'avais prévu, a adoré les fleurs, les photos et le hall du salon. Pour la cérémonie, mon chum est resté à l'arrière de l'église avec mon fils dans la poussette alors que j'étais à l'avant avec ma famille (je lisais un texte dans la cérémonie). On a un peu entendu mon fils à l'occasion, sans que ça ne devienne dérangeant; s'il s'était trop excité, mon chum prévoyait de sortir dehors avec lui et le promener dans la poussette en attendant la fin de la cérémonie mais nous n'en avons pas eu besoin.

Il a couru partout pendant le buffet post-cérémonie et s'est endormi très rapidement dans l'auto pour le retour...

Toute la famille était contente de le voir ce jour-là et plusieurs personnes me l'ont dit. Je suis contente de l'avoir amené.