jeudi 24 juillet 2008

Des vraies questions "hard"

On a beau être en 2008, être instruite et ouverte d'esprit... la sexualité reste un sujet complexe, et encore plus --tellement plus!-- celle des enfants. Alors aujourd'hui, je pose deux questions que je me pose depuis longtemps et auxquelles j'ai des réponses simples mais qui ne me satisfont pas pleinement.

-On fait quoi, quand bébé garçon a une érection lors du changement de couche? (parce que ça peut arriver à un bébé de moins d'un mois... j'aurais jamais cru que ça fonctionnait si jeune ça!) Je n'ai pas trouvé d'autre solution que d'attendre que ça passe. Heureusement, ça ne dure pas longtemps.

-On réagit comment quand bébé se pogne le pénis dans le bain ou sur la table à langer et/ou se "zigne" (oui oui, comme un chien...) après son siège de bain? (et je n'appelle pas ça "zigner" par peur du mot masturbation, mais parce que sous cette forme-là, c'est comme ça que j'appelle ça!) Pour l'instant, je ne réagis pas. Je trouve normal que mon fils découvre son corps, et comme il ne le fait qu'"en privé" (parce qu'à part pour dormir, il n'y a pas plus privé pour lui...) je crois que c'est sain.

J'essaie mentalement de me préparer pour quand fiston va parler, car lorsque ces deux situations vont se produire, il va probablement m'en parler...

Il va falloir que je me trouve un bon livre sur le sujet. Ou plutôt deux. Un pour moi. Et un pour lui.

Avis aux internautes mal intentionnés que Google va amener ici avec des recherches de mots-clés pervers: je supprimerai sur le champ tout commentaire que je jugerai inapproprié.

4 commentaires:

Isabelle a dit...

Ouin, bien voilà quelque chose qu'on n'apprendra pas dans le guide Mieux-Vivre. :-)

De mon côté, je tente de sensibiliser ma fille au côté "privé" de son corps. Et ça ne l'a pas empêchée de se mettre tout nu la semaine dernière pour sauter dans les flaques d'eau... ;-)

Renée-Claude a dit...

Lorsqu'un de mes fistons avait une érection lors du changement de couche, j'abaissais son petit pénis et refermais la couche par dessus, simplement.

Quant au fait de "zigner", il découvre des sensations, simplement. S'il le fait en public ou si ça te met mal à l'aise, dis le lui, simplement.

J'ai toujours expliqué à mes cocos qu'ils ont le droit de toucher à leur propre corps, mais qu'ils doivent faire ça en privé, dans l'intimité de leur chambre.

Le fait de répondre avec calme et simplicité, à mon avis, fait en sorte que d'une part, ils vont se sentir normaux, et d'autre part, ça ne deviendra pas une lutte de pouvoir entre l'enfant et le parent !

Mais c'est effectivement délicat comme sujet... particulièrement lorsque les deux parents n'ont pas la même vision des choses !

Milou a dit...

Moi aussi j'ai eut quelques malaises avec ça, même si je me considère ouverte d'esprit.
Mais sommes toutes, ça s'est bien passé.
Fiston m'a quand-même fait rire vers 3 ans, quand, quelques temps après que je lui ait expliqué que certaines choses se faisaient dans la chambre et pas devant la visite, il est venu me voir au salon pour me demander: Maman, est-ce que je peux aller dans ma chambre jouer avec mon pénis?
Lui ai expliqué alors qu'il n'avait pas à me demander la permission;)
Je n'ai pas de lectures à te suggérer, mais il y en a sûrement des bonnes. Et comme Renée-Claude le dit si bien, calme et simplicité, je pense que c'est la clef :)

Marie l'urbaine a dit...

Chère Lucie,
mon fils en est à l'étape dont parle Milou. Il se met carrément la main dans les pantalons, même en puiblic. C'est tout un défi pour moi de lui faire comprendre que c'est un acte privé sans, en même temps, avoir l'air d'être scandalisée et de réagir trop fortement. Je veux que ça reste sain, tout de même, je ne veux pas le traumatiser !
Par contre les érections de changement de couches ne m'avaient pas frappée outre mesure - je les ignorais, en fait (en posant les mêmes gestes que ceux de Renée-Claude). Je me suis tjrs dit qu'à cet âge, c'était une simple réaction physiologique.

Pour finir... Si tu ne les as pas lues, cours lire les chroniques du Off mère indigne de Caroline Allard sur les zizi-pénis : hi-la-ran-tes !

:)