mardi 5 février 2008

"Respirabilité" des couvre-couches

Ce billet fait suite à un commentaire de Marie l'urbaine sur mon billet sur le nouveau couvre-couche de Bummis. Elle questionnait la "respirabilité" d'un couvre-couche avec du plastique à l'intérieur, pour les petites foufounes délicates de nos bébés. Marie, tu as titillé la scientifique en moi... Voici les résultats de petites recherches rapides que j'ai faites!

Les couvre-couches de la Mère Hélène sont en nylon laminé de polyuréthane (PU pour les intimes...et les chimistes nerd! ;-), et c'est ce laminé qui fait leur imperméabilité. D'ailleurs, si on les touches, l'intérieur a une texture différente de l'extérieur, à cause de cette couche de polymère ou "plastique".

J'ai fait une recherche rapido sur la perméabilité à l'air d'un tel textile composite, et il semble qu'elle ne soit pas très bonne... Donc, cette histoire de "respirer", ça ne semble pas tenir. D'ailleurs, les couvre-couche Super Chouchou que j'ai sont en polyester (un autre tissu synthétique) et aussi laminés de PU, sauf que dans la Super Chouchou le PU est entre deux couches de tissu alors que dans la Super Brite, il est directement à l'intérieur, comme les couvre-couches de la Mère Hélène. J'aime mieux quand il n'y a pas d'autre tissu à l'intérieur, ça se lave mal en cas de numéro 2... d'où mon grand intérêt pour le Super Brite.

La documentation scientifique sur les tissus imperméables qui respirent (breathable waterproof) parle surtout d'applications pour des vêtements sportifs, un point de vue très différent que celui des couches. En effet, c'est beaucoup plus facile d'éviter la pénétration de gouttes de pluies que d'empêcher une masse d'eau (venant de la couche mouillée) de traverser au contact prolongé du couvre-couche... Dans le cas des articles de plein-air, c'est bien connu que certains matériaux sont "étanches" seulement sans contact (si on touche à la paroi de la tente, ça fait rentrer la pluie...). Ce genre de tissu "waterproof-breathable" ne serait donc pas efficace pour les couches et on est "pognés" avec un tissu imperméable point.

C'est ce que j'ai compris d'une recherche rapido et je n'ai pas vraiment le temps d'approfondir (bie que ça m'intéresse follement tout d'un coup! Ça serait si facile de procrastiner mon travail de doc pour faire ça! ;-) Si quelqu'un s'y connait mieux que moi et veut en rajouter ou donner des précisions, go! (Marie-Pascale qui est une pro des tissus? Ou d'autres blogueuses scientifiques? ;-)

J'ai l'impression que les couvre-couche de la Mère Hélène "respirent" plus parce qu'ils sont faits plus "lousses" en bon québécois (c'est-à-dire moins ajustés), ce qui est un peu lié à leur système de fermeture (boutons pressions vs velcros pour les Bummis). D'ailleurs, je les trouve moins beaux justement à cause de cette coupe "lousse", mais ça, c'est un détail... Ici, nous mettons les Bummis à mon fils la nuit, pour qu'il n'ait pas d'irritation à cause des élastiques. En effet, les élastiques des couvre-couches Mère Hélène marquent plus la peau que ceux des Bummis, recouverts de tissu. Ça ne semble pas avoir d'impact sur le degré d'irritation ou non de ses fesses, qui semble plus influencé par la fréquence de ses cacas que par quoi que ce soit d'autre...

2 commentaires:

Marie-Pascale a dit...

C'est super intéressant ton billet!

Merci de m'avoir invitée à dire mon avis, mais ma formation en textiles est assez sommaire, ça te prendrait plutôt un diplômé de l'institut textile de St-Hyacinthe pour avoir l'heure juste!

Selon ce que je sais, un tissu laminé est par définition peu perméable à l'air, puisque la membrane laminée est, si je ne m'abuse, un liquide qui est passé de force sur un autre tissu, qui remplit les trous du tissu et qui se solidifie par la suite.

Quant aux tissus imper-respirants utilisés pour le plein-air, il n'y a pas de monde parfait: plus le tissu est imper-respirant, moins il est imperméable... les meilleurs imperméables sont donc peu respirants, et les meilleurs coupe-vent respirants ne sont jamais tout-à-fait imperméables.

En ce qui a trait aux couches, je suppose aussi que la conception des couvre-couches de la mère hélène aide à mieux ventiler le tout, mais je ne connais pas vraiment les autres couvre-couches.

J'aime beaucoup te lire, Lucie, et quand tu sors ton petit côté scientifique de fille au Doc ça m'impressionne toujours! :-)

Marie l'urbaine a dit...

Ah comme ça j'ai créé un monstre :) Comme pimpim qui me fait découyvrir sur mon blogue que je suis synesthésique :) Ah ces amies blogueuses ! Hihi !

Je me suis fiée au fait que mère Hélène vend des couches à des adultes incontinents et que ceux-ci lui ont fait de grands compliments sur la "respirabilité" de ses couches !

... T'es-tu aussi intéressée à l'épaisseur des couvre-couche ? Dans le kit de la Mère Hélène que j'ai (les Angélik - 2005), il y a des couvre-couches plus minces avec boutons pression et d'autres plus épais avec velcros...

En passant, je peux témoigner - ça vaut ce que ça vaut - du fait que j'utilise encore les même 26 couches depuis maintenant 33 mois (15 mois à temps plein et 18 à temps partiel) :)