vendredi 25 janvier 2008

Toujours vivants!

Je n'ai pas beaucoup de temps pour écrire. Depuis trois semaines que je suis de retour au doctorat (Ti-loup-des-bois est à la maison avec son papa), c'est un peu la course... Nous sommes encore en transition et nous n'avons pas trouvé de routine ou de rythme de croisière encore. Ça va assez bien, mais on rushe encore un peu.

En attendant de pouvoir écrire "pour vrai", je voulais vous dire, premièrement, que j'espère avoir le temps d'écrire la tonne de billets que j'ai dans la tête, entre autres sur les couches, sur les gardiennes plus ou moins occasionnelles et sur les biberons (je suis plus pro-allaitement que jamais!), et deuxièmement, que malgré les appréhensions que j'avais, je suis contente d'être de retour au travail (malgré ce que disent parfois certains, un doctorat, c'est du TRAVAIL!) et que mon chum reste à la maison avec mon fils.

8 commentaires:

Véro a dit...

Oh! Oh! la partie pro-allaitement pique particulièrement ma curiosité!

Hâte de lire tes toutes dernières expériences en matière de maternité, c'est toujours très intéressant et instructif... car je sais mieux ce qui m'attend dans les semaines qui suivent ;o)

Bon retour au travail!

Cristelle a dit...

J'ai bien hâte de lire aussi au sujet de l'allaitement. J'imagine que ça a un lien avec les biberons et leur "gestion" (les laver, préparer la préparation et pour sortir planifier le nombre de biberon... bref, je veux allaiter et j'ai hâte de lire tes commentaires !)

Bon retour au travail !

La vie au Max a dit...

Moi aussi, j'étais pro-allaitement, mais j'ai dû me rendre à l'évidence, ça ne fonctionnait pas, ça me rends encore triste d'y penser.

Heureuse de savoir que ton retour au travail se fait bien, j'espère que tout va bien à la maison pendant ce temps.

ZolaSoleil a dit...

Un doctorat, ce n'est pas seulement du 'travail' mais aussi et surtout de l'engagement, de la motivation, des convictions. Certains jours ces éléments se trouvent en nous, d'autres jours il faut les chercher. Bon courage!

Vérouche a dit...

Vous planifiez qu'il reste combien de temps avec le petit, ton chum?

Quand j'étais retournée au travail, notre fils avait 10 mois. Mon chum a pris 8 mois supplémentaires, et ce, sans solde, pour rester à la maison avec lui. De la sorte, on lui a permis d'éviter la garderie jusqu'à ses 18 mois. C'est Dr Chicoine qui aurait été fier de nous!

Sans blague, on ne le regrette vraiment pas. Quand le petit a commencé la garderie, toute la famille était moralement prête pour cette étape.

Bon retour à toi, et mes hommages à ton chum!

Marie l'urbaine a dit...

Oui, c'est définitivement très chouette de partager le congé parental !
J'ai hâte de lire tes expériences biberons !

... Et en passant, j'ai joué à la "tague-blogue" et te nommer sur mon site :)

Lucie a dit...

Merci tout le monde pour vos commentaires et encouragements! :-)

Cristelle: pour les biberons, je veux entre autres parler de ça, mais aussi de bien d'autres choses... Quand on allaite, on n'imagine pas la complexité du dossier "faux lait" (et c'est tant mieux)!

Vérouche: mon chum est sur le RQAP jusqu'aux 12 mois de fiston, après quoi il devra travailler (ici, sans solde, on ne pourrait pas se le permettre, malheureusement). C'est certain qu'avoir les moyens, on éviterait aussi la pouponnière...

Vérouche a dit...

Oh, Lucie, nous n'avions pas vraiment les moyens... À l'heure actuelle, nous payons encore pour ce «luxe»; bref, Visa, ça va pas! Mais, comme nous ne visons pas une famille nombreuse, nous voulions en profiter au max! Il faut le voir comme les prêts pour études, il s'agit d'un investissement.