mercredi 1 septembre 2010

Cas particulier du RQAP

Je viens de recevoir un téléphone du RQAP et j'aimerais partager une information au sujet de ce régime!

Saviez-vous qu'il faut que l'enfant soit né pour avoir droit aux prestations parentales? Ce n'est généralement pas un problème, mais si on choisit le régime "particulier" (le plus court) ET qu'on commence à recevoir les prestations de maternité dès 24 semaines de grossesse (le plus tôt où on y a droit), les 15 semaines de prestations de maternité se terminent avant la date prévue d'accouchement... Si bébé naît après sa date prévue, il peut donc s'écouler une semaine sans prestation avant qu'on ne devienne admissible aux prestations parentales. Comme on demeure admissible au RQAP tant que bébé n'a pas un an, on peut reprendre cette semaine à la fin, mais il reste qu'une semaine sans revenu, ça peut surprendre ou même faire mal... Je suis donc contente que quelqu'un du RQAP m'ait téléphoné pour m'en aviser parce que je n'avais pas réalisé ce détail. En fait de service à la clientèle, je trouve que le RQAP surpasse pas mal tous les autres services gouvernementaux (et plusieurs entreprises privées aussi) et il devrait servir d'inspiration!

5 commentaires:

Mymybelle a dit...

Je trouve aussi! J'avais eu un petit litige pour mon 2e congé parental (mon employeur devait fournir un renseignement manquant mais ne comprenait pas ce que c'était). J'ai passé 1h top chrono au téléphone avec une dame du RQAP qui m'a plus que bien expliqué ce qui n'allait pas. J'ai pu le ré-expliquer à mon employeur et tout s'est réglé.

La Belle a dit...

Je ne savais pas du tout cette information là. C'est quand même important de le savoir et c'est très gentil de leur part de t'avoir contacter pour te le mentionner !

Pour une fois qu'on peut être content du service reçu par un organisme gouvernementaux - il faut le souligner !

Marie-Ève a dit...

Intéressant. C'est mon expérience et celle que j'ai entendue autour de moi aussi: ils semblent vraiment prêts à nous aider et nous accomoder, pas à essayer de nous limiter la couverture le plus possible...

Pour avoir beaucoup d'amies bloggeuses aux États-Unis, je le dis et le répète: que nous sommes chanceuses d'avoir un tel régime.

Coccinelle a dit...

Je suis contente d'entendre que des commentaires positif sur ce régime, mais vraiment je n'arrive pas du tout à comprendre comment une seule semaine sans salaire peut être problématique. Que feraient ces gens en cas de perte d'emploi? L'assurance-salaire n'est pas instantanée!

Lucie a dit...

Hé bien dans la réalité Coccinelle, il y a plein de situations non-idéales et de gens qui n'ont pas de gros coussin de sécurité, financièrement parlant. J'en connais beaucoup, certains parce qu'ils sont trop dépensiers/mauvais budgeteurs, d'autres parce que certains membres de leur famille ont des problèmes de santé qui leur ont amené depuis des années de grosses dépenses récurrentes (malheureusement, notre système public ne paie pas tout et impose parfois des délais aberrants!), d'autres sont chanceux et planifient bien, mais planifient parfois serré pour quelques semaines ou mois, histoire de profiter d'occasions qui ne repasseront pas. Et ce ne sont que des exemples. Et, oui, il arrive qu'une perte d'emploi soit catastrophique, j'en connais qui ont dû aller voir la Banque Papa-Maman... quand ils ont la chance d'y avoir accès... ou sinon, la banque alimentaire.