lundi 12 juillet 2010

Syndrôme du tunnel carpien

J'écris beaucoup moins pendant cette grossesse-ci que pendant la première. Plusieurs raisons expliquent ce peu de mots ici: mon grand utilise une bonne partie de mon énergie, je fais moins de découvertes (parce que je cherche moins... nous avons déjà presque tout pour ce bébé!) et je suis plus affectée que la première fois par le syndrôme du tunnel carpien. Il semble que je sois un cas sévère, mais cette affection touche quand même la majorité des femmes enceintes à divers degrés, bien que presque personne ne semble au courant!

Le tunnel carpien est un tunnel où passent des tendons et des nerfs dans le poignet. S'il est comprimé, il en résulte des symptômes comme des picotements dans le bout des doigts, des douleurs à la main et aux doigts, une perte de sensibilité et de dextérité. La compression peut être causée par la position de la main; c'est notamment le cas des personnes pour qui ce syndrôme se présente suite à beaucoup de travail à l'ordinateur (ou avec d'autres instruments: en laboratoire, le pipettage intensif peut y participer; mon hygiéniste dentaire me disait aussi que c'est une maladie fréquente dans sa profession). Lors d'une grossesse, ce sont plutôt les fameuses hormones (oui, encore elles) qui causent une enflure comprimant ce tunnel. Selon mon médecin, une étude prétend que 62% des femmes sont ainsi affectées, mais certaines n'auront même pas de symptômes.

Pour ma part, mes mains sont horriblement enflées (même si le reste de mon corps ne l'est pas du tout; ce n'est donc pas de la rétention d'eau) et j'ai tous les symptômes énumérés ci-dessus. Taper au clavier, tenir des ustensiles, un crayon ou un pinceau, brosser des dents (les miennes ou celles de mon fils) font partie des activités qui me sont douloureuses. Je suis aussi beaucoup plus maladroite que d'habitude; j'insiste pour que mon fils se tienne loin de moi quand je cuisine, car j'échappe des ustensiles trop souvent à mon goût! C'est une affection très, TRÈS frustrante. Non seulement écrire est pénible (et encore plus à la main qu'au clavier), mais comme j'ai moins de sensation au bout des doigts, je fais plus de coquille, impliquant plus de corrections. Manger et cuisiner aussi sont très pénibles. On oublie donc la préparation industrielle de petits plats pour après l'accouchement, dont nous aurions pourtant bien besoin! (Une chance, ma famille et ma belle-famille nous ont apporté plusieurs repas dans les deux semaines suivant la naissance de mon grand; j'espère qu'ils recommenceront cette fois-ci!). À ma première grossesse, j'avais prise des cours d'aqua-forme et j'avais du mal à tenir les "haltères" de mousse flottante.

Et, ce n'est que psychologique mais, chaque fois que quelqu'un me dit que je suis SI chanceuse d'avoir eu très très peu de nausées de début de grossesse (un petit peu plus cette fois-ci que la première, mais tout de même si peu), j'ai envie de crier: oui, je suis chanceuse de ce côté, MAIS... je suis quand même loin d'avoir une grossesse "idéale", "parfaite" ou "merveilleuse". Il existe des médicaments qui soulagent la plupart des cas de nausées de grossesse, ainsi que plusieurs autres problèmes (j'ai aussi fait énormément de reflux gastrique à cette grossesse, au point parfois de ne pas arriver à dormir mais, au moins et malgré l'échec de tous les moyens non-pharmaceutiques, j'ai pu le traiter avec succès grâce à des médicaments permis pour les femmes enceintes). Par contre, les médicaments généralement indiqués pour traiter le syndrôme du tunnel carpien, comme les anti-inflammatoires, sont contre-indiqués pendant la grossesse. Cette affection peut aussi être traitée par une chirurgie, mais encore là, ce n'est pas pratiqué sur les femmes enceintes. Le seul traitement permis est le port d'orthèses. Je m'en suis procuré et ça aide BEAUCOUP, en particulier la nuit. Par contre, ces orthèses sont peu pratiques à porter autrement qu'en dormant; c'est comme avoir un bras dans le plâtre. Elles m'aident donc à mieux dormir, ce qui est déjà très bien et très utile, mais ça ne change rien ou presque pour mes activités quotidiennes. Au sujet des orthèses, celles que vendent les orthésistes sont VRAIMENT meilleurs que celles vendues en pharmacie. À ma première grossesse, je n'avais pas d'assurances couvrant ces appareils et quand j'avais téléphoné chez un orthésiste, on m'avait dit qu'une orthèse pour tunnel carpien coûtait environ 200$. Je m'en était plutôt procuré en vente libre à la pharmacie pour une quinzaine de dollars, si ma mémoire est bonne. Il avait même fallu faire commander celle pour le poignet gauche, plus difficile à trouver. Elles m'aidaient, mais n'étaient pas parfaitement confortables et malgré leur "taille universelle", semblaient conçues pour des poignets beaucoup plus grands que les miens. En particulier, je n'arrivais pas à les ajuster de façon à pouvoir placer mon pouce confortablement. Cette fois-ci, j'ai des assurances qui couvrent les "appareils orthopédiques" incluant ces orthèses, avec prescription d'un médecin. De plus, j'ai contacté quelques orthésistes et certains tiennent des modèles pour moins de 45$ l'unité, non taxable avec prescription. J'ai acheté les miennes chez Médicus à Laval où l'orthésiste a été très honnête, me disant que le modèle le moins cher convenait à la majorité des gens et me permettant d'essayer les différents modèles, en les ajustant lorsque possible (le modèle à 200$ nécessite un moulage qu'il ne fait que lorsqu'on l'achète). Il avait les deux mains en stock dans tous les modèles--ça paraît que c'est son travail et non juste un bidule de plus dans un pharmagasin général... Comme le modèle le moins cher me semblait confortable, c'est celui que j'ai pris. Ces orthèses sont beaucoup plus efficaces et confortables que mes précédentes et, après le remboursement de mon assurance, elles me reviendront moins cher que les orthèses en vente libre! Je suis donc très contente de ne pas m'être contentée de mes anciennes. Et avoir su il y a 3 ans qu'il en existait de bonnes à ce prix (si elles existaient à cette époque), même sans assurances, ça aurait valu la peine que je me les offre!

Mon médecin dit aussi que dans le cas d'un syndrôme lié à la grossesse, ça peut prendre jusqu'à... TROIS ANS après l'accouchement avant que les symptômes ne se résorbent (je regrette de ne pas lui avoir demandé la référence de son étude; je déteste les chiffres pas documentés!). J'ai quand même eu un petit peu de chance dans cette malchance; mes symptômes ont beaucoup diminué dès mon accouchement et sont complètement partis dans les deux semaines qui ont suivi. J'espère profondément qu'il en sera de même cette fois. J'ai mal aux mains et je suis tannée d'être handicapée!



Liens qui parlent du syndrôme du tunnel carpien: ici, .

5 commentaires:

Isabelle a dit...

On prend tellement de choses pour acquises... étude ou pas, je souhaite que cela ne prenne pas trois ans pour que les effets indésirables disparaissent.

Manon a dit...

Salut Lucie!

C'est la première fois que je vois (ben par écrit) quelqu'une qui semble avoir vécu la même chose que moi, à tout le moins très semblable.

J'ai également été au prise avec le Syndrôme du tunnel carpien, 4 fois plutôt qu'une. Conjugué avec les reflux gastrique, ce fut pratiquement mes seul maux de grossesse. Tellement incommodant d'avoir ce syndrôme. Mais le reflux gastrique était pire que ce syndrôme du tunnel carpien pour moi et il s'accentuait de grossesse en grossesse. Heureusement qu'il y a des médicaments en effet!

Pour le syndrôme du tunnel carpien,
ce qui me dérangeait le plus était de ne pas pouvoir dormir, de me réveiller parce que je sentais mes mains engourdies. Au début, je les mettais dans les air. Je croyais que c'était ma circulation qui n'allait pas, alors comme on lève les pattes engourdies pour aider la circulation, je faisais de même avec mes mains... Évidemment ça ne passait pas et au bout de 10 minutes je n'en pouvais plus!!!
Comme toi, je me suis achetée des orthèses de pharmacie à ma première grossesse. Par contre cela m'a suffit. Il faut dire que j'ai trouvé une façon de positionner mes mains pour régler le problème même sans orthèse. Bizarrement, j'ai découvert que je n'avais jamais les mains engourdies en dormant sur le dos et en tenant ma bedaine. La position de mes mains était alors parfaite.

Et que dire du travail de labo lorsqu'on joue du scalpel pour découper des morceaux de tissus à 1mm cube!!! Là aussi ça n'allait pas avec ce syndrôme...

Le tout est maintenant chose du passé pour moi. Tout est revenu dans les semaines suivant l'accouchement à chaque fois. Dieu merci!

Ton billet m'a fait faire un petit voyage dans mes souvenirs... Merci!

Marie-Chaton a dit...

Ah moi aussi, j'ai le bout des doigts comme engourdis et ça m'énerve, et il est vrais que j'échappe aussi beaucoup de trucs. Alors, ça me rassure de lire ton texte. Je n'ai pas mal au point de m'acheter une orthèse mais c'est embêtant. Je ne sais pas si
ça va se stabiliser ou empirer. Quand est-ce que cela a commencé pour toi et comment?

Lucie a dit...

Manon, moi aussi c'est la première fois que je trouve quelqu'une qui a eu les mêmes problèmes! La force d'internet...

Marie-Chaton, pour moi ça a commencé vers 19 semaines à ma 1e grossesse et plus rapidement à la 2e. Je te recommande d'en parler à ton médecin même si ça ne t'incommode pas vraiment pour l'instant et de demander tout de suite la prescription pour orthèse, histoire de l'avoir si ça empire soudainement entre deux rendez-vous! À ma 1e grossesse, ma doc m'avait donné la prescription tout de suite, même si je n'en sentais pas le besoin, et quelques semaines plus tard je ne dormais plus sans orthèse... Même si tu n'as pas d'assurance, avec une prescription c'est déductible d'impôt comme frais médical.

Dr Jonathan Raymond, chiropraticien a dit...

Effectivement, il s'agit d'un problème qui afflige énormément de femmes enceintes. Par contre, malgré tout ce que les authorités médicales peuvent dire, il y a des solutions au syndrome du tunnel carpien. Je vous invite à lire 2 articles que j'ai écrit sur le sujet qui peuvent être susceptibles de vous intéresser!

http://chiroblogue.blogspot.com/