mercredi 10 mars 2010

Garderies et subventions

Ça va mieux pour Ti-loup-des-bois à sa garderie. Finalement, je suis contente d'avoir décidé d'attendre une ou deux semaines pour voir si sont malheur n'était qu'une passe... Il serait toujours bien avec les "plus vieux" (eux de son âge en fait), mais il faut croire que son éducatrice a su adapter les activités pour lui donner des défis. Il passe maintenant de belles journées, même si l'arrivée le matin est encore un peu pénible (mais moins qu'avant).

J'ai appris ces jours-ci que le gouvernement subventionne des garderies religieuses, puis qu'il s'apprête à faire volte-face sur ce sujet. Bonne idée. On a sorti la religion des écoles, les garderies subventionnées n'ont pas à en faire la promotion! Je me demande si ces garderies vont modifier leur programme éducatif ou se faire couper leurs subventions. Et s'ils coupent, vont-ils réinvestir ailleurs? Comme à notre garderie par exemple? (question absolument intéressée!!!)

Mamamiiiia! se demandait pourquoi on ne voit pas l'effet de l'ajout par le gouvernement de places subventionnées (annonce massive à l'été 2008 si je me rappelle bien). J'ai quelques éléments de réponse.

-Il y a plus d'enfants qu'avant qui naissent chaque année.
-Certaines subventions vont à des garderies déjà existantes, auparavant pas subventionnées. Ça fait donc plus de places à 7$ dans la région, mais ça ne diminue pas les listes d'attente, car ça ne crée pas de nouvelles places, ça convertit des places chères en places à 7$. D'ailleurs, ma garderie actuelle, ouverte début 2008, avait fait des demandes de subventions avant même d'ouvrir, mais s'était fait dire qu'elle ne pouvait pas faire de demande parce qu'elle n'était pas en opération...
-D'autres subventions vont à de FUTURES garderies. Par exemple, en 2008, l'annonce massive comprenait 50 places à 7$ à Ste-Agathe-des-Monts. Le hic? Cette installation doit théoriquement ouvrir ses portes en septembre...2010! Un an et demie après l'annonce des places! Évidemment, ça ne coûte pas cher à subventionner en attendant, il n'y a pas d'enfants! Ça non plus, ça n'a pas diminué les délais d'attente dans la région... Et en plus, on ne peut s'inscrire sur la liste d'attente pour cette future installation que depuis 2-3 mois... quand on sait que les délais sont généralement de 2 ans!!!

Pour ma part, je n'ai pas pris de chance. Un jour, je voudrai travailler à nouveau, alors le jour même de mon test de grossesse, avant même d'appeler mon chum pour lui annoncer que bébé#2 était en route, je l'ai inscrit à la liste régionale centralisée des CPE et garderies subventionnées. On verra bien si ce bébé obtient une place... je vous en reparle dans environ 2 ans!

4 commentaires:

Isabelle a dit...

Quand nous sommes déménagés, nous avons perdu évidemment notre place en milieu familial à 7$.

En déménageant dans la nouvelle ville, même si je m'inscrivais sur les listes des CPE et bureaux coordonnateurs, je savais que je n'avais pas de chance...

J'ai alors opté pour choisir une garderie privée en milieu familial. Et vous savez quoi ? Je m'en porte très bien et surtout, mon fils est très heureux.

Financièrement, on a dû réviser au départ la part du budget qui allait au service de garde, mais avec le crédit d'impôt anticipé, nous avons calculé que chaque journée de garderie nous coûte en réalité 9,50$. Pas si pire...

Lucie a dit...

Ça dépend du coût de ta garderie (la nôtre est à 35$/jour), du revenu familial et aussi de la répartition du revenu familial entre les deux conjoints (remboursement maximal quand c'est 50/50; c'est le conjoint au plus bas revenu qui réclame). Ici, vu que je n'ai pas travaillé toute l'année en 2009, notre revenu n'est pas celui prévu, et le mien est bien inférieur à celui de mon chum... je n'ai pas encore fait le calcul, mais j'espère bien avoir un bon retour sur tout ce que nous avons payé à la garderie!

Joa a dit...

J'ai eu une bonne discussion avec mon prof de communications à propos d'un travail que j'avais à faire justement sur les CPE. Je pense que plusieurs personnes (moi la première) mélangent les CPE et les garderies subventionnées, car toutes deux offrent des places à 7$. Les gens demandent des places à 7$ et comme tu le dis Lucie, le gouvernement en a donné, mais combien étaient de nouvelles places dans de vrais CPE en comparaison avec des places dans des garderies privées qui sont seulement devenues à 7$?

Ces garderies privées offrant des places à 7$, sont-elles tenues de respecter les même exigences en matière de formation du personnel, de sécurité, et, on l'a vu avec les garderies religieuses cette semaine, le même programme éducatif? Non, car étant privées, elles ne relèvent pas des bureaux coordonnateurs.

Je pense que le gouvernement nous en passe une vite avec ses places à 7$ déguisées. En accordant trop d'importante au prix journalier du service de garde, on peut perdre de vue le rôle social des CPE et cela nuit à la continuité et au développement du réseau des CPE.

Je ne veux pas passer pour la porte-parole des CPE, c'est juste que je suis dedans en ce moment à l'université alors je me sens concernée. Je fréquente les 2 systèmes à la fois (Fiston dans un milieu familial affilié à un CPE et Belle Beauté dans une garderie privée en milieu familial) et je vois des pour et des contre aux 2. Sauf que, et je terminerai là dessus, le réseau des CPE c'est notre réseau, se sont nos institutions, gérés en partie par des parents comme vous et moi.

Lucie a dit...

Joa, je suis d'accord que je préfère un CPE où le comité de parents est à la tête de l'organisation, pas juste là pour faire beau. Mon fils a fréquenté un CPE avant notre déménagement alors je sais de quoi je parle!

Par contre, malgré le "lousse" au niveau du programme éducatif--que le gouvernement semble vouloir corriger--, les garderies privées subventionnées sont tenues aux mêmes normes de sécurité, formation du personnel, hygiène et nettoyage, etc. En fait, des garderies qui existaient avant la création des CPE et qui sont devenues des CPE, incluant celui que mon fils a fréquenté, ont des droits acquis qui font que certaines nouvelles garderies comme la mienne sont mieux adaptées (ex: plus de fenêtres et fenêtres à une hauteur où les enfants peuvent vraiment voir dehors; locaux vitrés pour voir partout, minimisant les risques qu'un enfant soit pris à part et maltraité en cachette...).

Je ne voudrais pas non plus blamer les 2 directrices de mon CPE, une ancienne éducatrice en CPE et une ancienne responsable de milieu familial, qui ont vu le besoin de garderie dans la région et qui n'ont pas attendu les subventions pour agir et ouvrir leur garderie où le service et le programme éducatif sont en tout point comparable à celui du CPE que fréquentait précédemment mon fils. Je n'ai pas vérifié ce dernier aspect, mais elles disent que d'être subventionnées les aiderait beaucoup elles aussi, car elles auraient eu plus d'argent pour certaines rénovations qu'elles ont fait au bâtiment (une ancienne maison) pour l'amener aux normes d'une garderie...

Bref, sans me faire moi non plus porte-parole, oui je préfère un CPE, mais je déplore qu'il faille attendre les siècles des siècles pour que le gouvernement en crée de nouveaux... Ma garderie privée n'existerait probablement pas (n'en aurait pas eu besoin) si le gouvernement avait agrandi le CPE du coin ou en avait créé un 2e...