samedi 12 septembre 2009

Les allergies des enfants des autres

Depuis que je connais Isabelle, qui doit gérer au quotidien l'allergie aux oeufs de sa fille, je me demande si ma maison serait un endroit sécuritaire pour inviter une personne allergique. Ce n'est pas un questionnement si théorique, parce que j'aime inviter chez moi, et aussi parce que je me disais qu'avec la fréquence des allergies, la probabilité est forte pour que mon fils ait un jour un ami ou une blonde allergique à un aliment... Je viens d'apprendre que le fils d'une autre amie (non-blogueuse) est allergique aux oeufs et au lait de vache, et ça ravive mon questionnement.

Étant moi-même allergique aux chats, je sais que c'est pénible d'hésiter entre refuser une invitation parce que je n'ai pas envie de moucher toute la soirée (et quelques heures après, malgré les antihistaminiques) ou y aller et me sentir mal physiquement ce qui diminue le plaisir de voir mes hôtes. Pour les allergies alimentaires, on ne parle pas juste d'inconfort...

Je ne suis pas une maniaque de propreté, alors chez moi, c'est décent, mais il y a parfois des miettes ou des moutons qui m'échappent. Je fais attention avec la nourriture, et surtout avec certains aliments crus (viande, oeufs) pour éviter la prolifération de bactéries nocives. Mais je ne fais pas de nettoyage industriel, même si la cuisine est l'endroit le plus porpre de la maison. Je me demande donc comment on fait pour que ça soit sécuritaire quand on reçoit des allergiques. Cuisiner un repas sans allergènes ne m'embêterait pas (je sais qu'il existe de bons livres de recettes sans allergènes), mais... Les plats commerciaux affichent toujours des avertissements lorsqu'ils sont faits dans des installations avec des allergènes, qu'en est-il des plats maisons faits dans une demeure où on n'est pas habitués de prendre des précautions autour des oeufs, des noix, du lait? Et même si on ne reçoit pas pour un repas, si les enfants jouent sur la table de cuisine, un nettoyage ordinaire est-il adéquat ou s'il faut prendre des précautions particulières pour éviter qu'il y reste des traces de beurre d'arachides après le déjeuner (parce qu'avec Ti-loup-des-bois, il y a parfois plus de beurre sur la table que dans son estomac en fin de compte...)?

2 commentaires:

Isabelle a dit...

très intéressant. ton billet.

J'ai reçu cet été une maman et ses enfants. Le petit garçon est allergique au lait (aliment que nous pouvons utiliser). Pour faire mes muffins, j'ai mis ma plaque au lave-vaisselle avant et j'ai en plus utilisé des moules en papier.

Il y a plein de trucs que tu peux faire très simplement pour aider la visite aux prises avec des allergies. 1) ne pas acheter en vrac 2) conserver les emballages pour lire les étiquettes

Pour mon degré personnel de gestion de risque, que tu laves la table et les comptoirs avec de l'eau chaude et du savon serait suffisant. (Et laver le bec de Ti-Loup-des-Bois après le déjeuner!) ;-) Je pense que chaque parent a son propre niveau de tolérance.

Mais que tu aies seulement fait une réflexion à ce sujet démontre que tu es consciente des risques et de l'enjeu que ça représente. Parce que pour avoir entendu des parents s'insurger, à la rencontre de maternelle, d'éviter le plus possible de faire des lunchs avec du poisson et des oeufs (le prof a pas dit interdire, seulement éviter), je vois que certains individus ne se rendent pas compte qu'un accident peut résulter en un beau voyage en ambulance à l'hôpital. Et si c'était leur enfant...

Isabelle (en passant, on gère aussi des allergies au kiwi, noix et arachide) :-)

Marie l'urbaine a dit...

Je réagis comme Isabelle : déjà ce questionnement c'est un plus par rapport à tous ceux qui s'en fichent ! (Ça me serre le cœur encore aujourd'hui de me souvenir qu'au baptême de mon fils, mon père s'occupait du buffet; je lui avais demandé qu'il n'y ait PAS de crevettes ou au moins que le plats soient identifiés, à cause d'une amie allergique. Je crois que c'est une question de génération : il me regardait avec un air "t'es fatigante avec tes demandes exagérées" et n'a fait ni l'un ni l'autre. La copine de mon frère a failli croquer dans une bouchée de feuilleté aux crevettes avant d'apprendre ce qu'il contenait. Je ne savais pas qu'elle aussi était allergique. On a évité un choc anaphylactique de peu. Mon père ne comprenait juste pas !)

Mon amie qui est mortellement allergique aux mangues demande juste que la table et les ustensiles soient lavés à l'eau et au savon. Ce qui l'enrage : les repas à plusieurs plats où tout le monde se sert et où un des plats contient de la mangue. Elle a beau prévenir les gens, la cuiller de service se promène d'un plat à l'autre et elle ne peut plus rien manger. Maintenant, elle exige de se servir en 1er !

Je connais une situation inverse aussi : une maman dont la fille est allergique aux œufs lui a donné de la meringue. Elle ne savait pas c'était fait avec quoi. Ça m'avais franchement surprise.