vendredi 12 octobre 2007

Mythes et réalités des couches lavables

Je lis souvent que les couches lavables coûtent moins cher que les jetables à la longue... Je ne suis pas certaine que c'est vrai. Détrompez-vous, j'adore mes couches lavables Mère Hélène et je suis absolument pro-lavables pour des raisons écologiques, mais je tiens à l'honnêteté et je suis très sceptique au sujet de cet argument. C'était probablement vrai il y a quelques années, mais avec la marque Choix du président qui fait baisser les prix, ça l'est beaucoup moins, si ça l'est encore. Voyez:

Prix de 72 couches Pampers BabyDry taille 2: 18$.
72 couches Choix de nounours taille 2: 13$.

De plus, avec la majorité des garderies qui n'acceptent pas les couches lavables, on ne peut plus s'en servir à temps plein dès que bébé commence la garderie, donc ça diminue la période d'amortissement de l'investissement... Et si certains prétendent que les couches peuvent servir pour plus d'un enfant, après que Marie l'urbaine m'ait montré celles de son Léonard qui avaient à ce moment 15 mois d'usage à temps plein et 12 à temps partiel (soir, nuit et fin de semaine), je doute que ça soit toujours possible...

Avec tout ça, j'espère que les gouvernements de tous les paliers (municipal--certains ont commencé! Sherbrooke entre autres!--, provincial et fédéral) vont offrir de plus en plus des subventions pour l'achat de couches lavables, ce qui en augmenterait la rentabilité. Pour la municipalité, ça fait moins de déchets à traiter, donc c'est avantageux aussi. Ils pourraient même mettre ces subventions conditionnelles à l'achat de couches lavables faites au Québec, car ces couches créent des emplois ici et ce n'est pas le choix qui manque: Mère Hélène, Alicot, Bébé d'amour, Bummis et peut-être même d'autres que je ne connais pas! Et pourquoi pas obliger les CPE à les accepter? S'ils les refusent, c'est souvent parce qu'ils ne les connaissent pas et ont beaucoup de préjugés à leur sujet...

La bonne nouvelle, c'est que les couches jetables ne sont pas vraiment plus sèches que les lavables, à l'exception peut-être de la marque Pampers BabyDry (selon une femme de mon entourage qui est éducatrice en garderie et qui a donc des années d'expériences en termes de couches jetables... Heureusement, après avoir gardé Ti-loup-des-bois, elle est maintenant décidée d'acheter des couches lavables quand elle aura ses enfants!). En tout cas, les couches pas chères Choix du président ne sont vraiment pas plus absorbantes ni plus sèches que les couches de coton que j'utilise. Je n'achèterai plus de couches jetables, même pas pour sortir, même pas pour les longs trajets d'auto... et en espérant que, le temps venu, je trouve une garderie écolo!

Un autre mythe: celui qui veut que couches lavables et laveuse frontale ne fassent pas bon ménage. Je n'ai aucun problème d'odeur... Voici mon protocole pour mes couches Mère Hélène:

0-Jeter directement les couches sales dans le seau à couches sec (en enlevant la feuille à caca si salie). Lavage aux 2 à 3 jours (toujours 3 depuis que je peux utiliser les couches "de nuit" 15+lbs et que je roule donc avec 27 couches au total).
1-Cycle délicat, eau froide, sans savon, avec extra rinçage et essorage le plus rapide.
2-Cycle "Heavy wash", lavage tiède et rinçage froid (j'utiliserai tiède-tiède en hiver), Tide nature HE (jusqu'à la ligne 1 dans le bouchon-mesure), avec extra rinçage et essorage le plus rapide.
2.5-Récupérer les feuilles à caca en transférant de la laveuse à la sécheuse et laisser sécher à l'air celles qui sont encore utilisables.
3-Séchage à "low" pour 70 minutes (vu l'essorage extrême de la laveuse frontale, les couches sont VRAIMENT sèches après ce temps; j'ai des amis qui ont les mêmes couches et une laveuse verticale et ils doivent les étendre même après 75 minutes de séchage).
4-assemblage des couches devant la télé ou en jouant avec bébé...

Je lave aussi le seau à couches au moins une fois par semaine, avec un détergent à plancher "naturel" (parce que c'est ce qui est sur le bord de l'armoire de produits nettoyants... Ça pourrait être autre chose!) et je rince bien et laisse complètement sécher avant de le remplir à nouveau.

J'ai une amie qui a les couches Alicot, pour lesquelles le trempage est recommandé, et elle s'en sort bien avec sa frontale aussi. Je ne me rappelle plus de son protocole par contre... Bref, le lavage, y'a rien là, c'est la machine qui fait toute la job...

Bon, je vais de ce pas aller mettre toute cette théorie en pratique car Ti-loup-des-bois vient de se réveiller et il est dû pour un changement!

8 commentaires:

Mamannie a dit...

Après 2 ans d'usage à temps plein de mes couches Mère Hélène, elles n'étaient plus du tout absorbantes et les élastiques étaient tous éventés. J'ai respecté les conseils pour le lavage, sans Javel.

Présentement, pour mon deuxième garçon, j'utilise un lot de quinze couches neuves (15+ lbs). Pour mon troisième bébé, je vais devoir acheter un nouveau lot de couches Magik, mais ce sera dans l'usagé.

Pour l'économie on repassera...mais c'est quand même le meilleur choix pour bébé et l'environnement. :)

Isabelle a dit...

Pour mon deuxième enfant, j'ai commencé à utiliser des couches lavables à presque temps plein. (Pour celles que ça intéresserait, je me suis procuré 20 Blue Dogs 15-25 livres).

Lucie mentionnait avoir entendu dire que les Pampers absorbait beaucoup. Je peux confirmer, puisque pour François, présentement, je me sers de ces couches la nuit.

Le jour, présentement, je le change maximum aux deux heures.

Pour ce qui est de l'entretien, je ne trouve pas que c'est une si grosse corvée, contrairement l'idée préconçue que j'en avais. Je trouve cependant que cela prend une quantité pharaonique d'eau (prérinçage et lavage à l'eau tiède ou chaude) et le séchage est très long, même si je fais "spinner" une deuxième fois les couches. Je dois les faire sécher une bonne cinquantaine de minutes puis elles passent la nuit sur le séchoir.

Un autre inconvénient pour moi est que la plupart des pantalons que j'avais gardés ne font plus, ils sont trop petits. Idem pour les camisoles. C'est un irritant, puisque je dois jongler avec les tailes plus grandes car je ne veux pas retourner au magasin faire un achat de vêtements pour cela.

Les avantages que j'ai vus jusqu'à présents sont :

- achat très sporadique de couches jetables (puisque j'en utilise une douzaine par semaine seulement)

- départ des petites frustrations quand bébé, avec une couche à peine installée (ou pas terminée d'installer) nous fait un beau cadeau car ma couche ne va pas directement dans la poubelle mais dans le seau

- réduction des déchets envoyés au dépotoir

J'ai envoyé un courriel à ma conseilère municipale au sujet des subventions pour l'achat de couches lavables. C'est elle qui siège sur le comité de la famille, alors elle apportera l'idée prochainement.

veromonde a dit...

J'utilise les Alicots et je ne les fait pas tremper la plupart du temps. Elles sont toujours très belles même après une quinzaine de mois d'utilisation parfois à temps plein, parfois partielle.

En passant, mon CPE a accepté nos couches de coton!!

Marie l'urbaine a dit...

Coucou Lucie,
- La Mère Hélène dit que son kit a une durée de vie de 2 ans : deux enfants pour un an chacun ou un enfant pour deux ans... Même si c'est vrai que les miennes sont "maganées" :) (Léonard va avoir 2 ans et demi !), elles sont encore assez absorbantes (de la naissance à aujourd'hui, 3 heures c'est ok). Et les élastiques étirés, c'est ma faute... Je les ai longtemps accrochées à la corde à linge du côté de l'élastique pendant des mois, c'est mon chum qui m'a fait remarquer que ce n'était pas bon... :(
- Pour ce qui est des coûts, il me semble que 400 $ pour ne serait-ce que les 15 premiers mois (dont 6 où l'on peut dehors donc moins d'électricité), c'est pas mal pas cher non ? Marie Charbonniaud du Bien Grandir calcule une économie de 750 à 1500 $... Je me demande où elle a pris les chiffres...
- Ah une garderie écolo, je te le souhaite, avec le projet d'Équiterre en plus (les "garderies bios" : j'en rêve ! Pour l'instant là où va Léonard c'est le paradis des SUV stationnés en double arrgghhh !
- Vivement que les gesters cocrets et positifs soient mieux "récompensés", comme à Beloeil...
:)

Lucie a dit...

J'aimerais préciser ma pensée, car j'avoue que je ne l'ai pas dit clairement dans le billet.

Si on considère le coût des couches jetables pas chères, ça revient à peu près au même avec un kit de couches de la Mère Hélène (ou autre kit de prix semblable; de mémoire, les Alicot coûtent à peine plue cher). Donc, on ne fait pas d'économies, mais ce n'est pas non plus plus cher.

Pour un deuxième enfant, je crois que ça devient légèrement économique, puisqu'on n'a pas à tout racheter. Plusieurs couvre-couches, le sac en plastique pour transport des couches sales en sortie et le seau peuvent resservir, par exemple.

Ceci dit, ces considérations économiques oublient toujours le coût caché de la pollution, qui sera justement assumé par les générations futures, c'est-à-dire nos petits chéris... À très long terme, je suis donc certaine qu'on y gagne aussi. Malheureusement, on ne pense pas toujours à ces économies-là quand on veut boucler le budget familial du moment... Une chance que de plus en plus de gens ont une conscience écologique!

jamfil a dit...

C'est intéressant comme post! Je suis en pleine réflexion pour l'achat de couche lavable, avec un premier mini en route.

Là mon dilème, c'est que la plupart d'entre vous semble faire... 2 lavages pour chaque brassé de couche! Un rinçage, plus un lavage, plus un extra essorage. Ouf! Pour sauver l'environnement, yish... plus le sèchage... disons qu'à choisir, on choisit le moins pire des 2 en prenant les couches lavables.

Et moi qui n'a pas de laveuse dans l'appartement, je dois débourser 1.25$ pour chaque lavage fait, et le sèchage est fait sur un rack à l'intérieur. Si je dois en plus ajouter le 1.25 de sèchage... Est-ce alors vraiment plus économique, pour quelqu'un dans ma situation? Je ne suis vraiment pas sûre.

Lucie a dit...

En effet Jamfil, tu soulèves un excellent point.

Le pré-lavage à la laveuse est ce qui permet de ne pas avoir à rincer les couches une à la fois après usage. Donc, ça simplifie énormément la job et c'est probablement moins deau qu'une "flush" de toilette (ou l'eau du robinet grande ouverte 5 minutes) à chaque couche. (surtout avec une laveuse frontale... Ah que je l'aime ma frontale! Je ne reviendrais pas à la verticale!) Mais j'avoue qu'en payant à la brassée ça rajoute un coût énorme.

Si ton logement est sec, tu pourrais les étendre sans passer par la sécheuse. En été (et même printemps et automne), étendre à l'extérieur autant que possible pour un séchage plus rapide. Par contre, si ton logement est humide, oublie ça d'étendre à l'intérieur et alors là, oui, ça va te coûter cher de séchage...

D'autre part, prévois-toi quand même plusieurs rouleaux de monnaie pour l'arrivée de ton bébé. Nous, les premiers jours, on faisait 2-3 lavages par jour sans couches puisqu'on ne les a utilisées qu'à partir de 5 semaines. Si tu as de la place mais pas d'entrée laveuse, considère l'achat d'une laveuse sur roulette qui se fixe au robinet de l'évier; c'est cher mais tu la rentabiliseras! J'en ai eu une pendant 8 ans et même si elle faisait de plus petites brassées qu'une laveuse ordinaire, c'était quand même très raisonnable... et ça te permettrait d'utiliser les couches lavables avec tellement plus de facilité!

Mystick a dit...

J'ai un kit mère hélène en bambou et j'ai une laveuse frontale... je mets les couches à sec dans le sceau, puis direct dans la laveuse. Je ne fait pas de cycle de rincage.. je mets tout de suite du tide nature et je fais le cycle de "grosse brassée" à l'eau chaude. J'ajoute de l'huile essentielle de lavende dans mon savon. Ensuite, hop à la sécheuse 20 minutes puis je les mets sur un rack à sécher dans la chambre de bébé (l'été sur la corde). Avant je faisais un cycle de rincage puis je me suis rendue compte que en tout cas dans mon cas, ça ne change rien. Pour les "ramasse-caca", quand je change bébé je les mets dans un pot masson. Puis je mets la couche dans le sceau. Quand je vais faire une brassée, je transvide le contenu du pot masson dans un filet à vêtements délicat et ainsi je lave les "ramasse-caca" avec les couches et ils se font sécher à la sécheuse aussi... ma fille a 5 mois et je suis juste à la moitié du premier paquet de feuillets... elle fait environ un tas par jour alors ça passe pas vite puisque je réutilise les autres... aussi je suis contente, je me suis trouvé une garderie qui accepte les couches lavables !! à date je n'ai jamais acheté de jetables et je ne pense pas que j'en aurai besoin.