lundi 10 mars 2008

Gaga... garderie!

Ti-loup-des-bois aura dix mois cette semaine, ce qui signifie que son papa n'a plus que deux mois de congé parental payé. Ensuite? Il faudra bien le faire garder un minimum... Pas que ça nous tente plus qu'il faut. Nous aimerions bien qu'il reste avec des membres de la famille jusqu'à ses deux ans environ ou au moins 18 mois; il semble qu'avant cet âge, les enfants retirent peu de bénéfices de la fréquentation d'une garderie. Mais encore faut-il avoir la disponibilité de membres de la famille... Et que personne en me dise de rester à la maison à temps plein. Retourner à l'université m'a fait énormément de bien au moral et au mental! J'aurais du mal à être mère au foyer. C'est un travail à temps plus que plein et je crois que notre société devrait mieux supporter celles qui le font et qui aiment ça! Mais ce n'est pas pour moi, du moins pas à temps plein ni de façon prolongée.

Mon chum et moi avons la chance, pour l'instant, de pouvoir compter sur certaines ressources familiales et jouer avec nos horaires jusqu'à un certain point. Si un membre de la famille garde au moins un jour par semaine, nous pourrions même nous passer de garderie et travailler chacun 4 jours par semaine en moyenne, quitte à ne pas se voir très souvent. Nous sommes donc très chanceux d'avoir ce plan B. Malgré tout, nous cherchons une place en garderie pour notre fils, car le plan B ne fonctionnera que jusqu'à l'automne (octobre environ, peut-être novembre). Après, mon chum et moi prévoyons avoir tous les deux beaucoup moins de jeu dans notre horaire de travail. Fiston aura alors environ 18 mois, ce qui nous ouvrira la porte des garderies sans pouponnière. Mais auront-elles une place?

À Montréal, la situation est critique. Un reportage dans La Presse ces dernières semaine disait que les CPE refusent même des pots-de-vins de parents désespérés... parce que mêmes s'ils voulaient accepter les pots-de-vin, ils n'ont PAS de place à fournir en échange! Même les garderies non-subventionnées chères ont des listes d'attente...

D'ailleurs, d'après un article de La Presse aujourd'hui, si votre famille gagne entre 26000 et 50000$ par année et que les deux parents travaillent, les garderies non-subventionnées vous reviennent moins cher après retour d'impôt. C'est un peu ridicule que les garderies à 7$ soient plus profitables pours les "riches" (avouez que 50000$/an pour une petite famille, ce n'est quand même pas beaucoup considérant le coût actuel de la vie!) et les vrais riches (un couple de médecins spécialistes ou de gens d'affaires qui gagnerait 400000$/an à deux, payerait le même 7$/jour que le couple qui gagne 50000$ à deux! c'est encore plus injuste!) que pour les familles dans la classe moyenne. C'est aussi ridicule car, considérant justement le coût de la vie, peu de couples gagnant moins de 50000$/an peuvent probablement avancer les coût d'une garderie à 35$/jour en attendant le retour d'impôt. À ce sujet, l'article de La Presse mentionne qu'il y a moyen d'avoir la déduction en avance; c'est la première fois que j'en entends parler et j'espère que c'est vrai pour les gens concernés!

Quant à nous, nous faisons partie des "riches" entre guillements, c'est-à-dire que nous cherchons une place à 7$ car c'est ce qu'il y a de plus rentable pour nous, bien que nous soyons loin d'être des vrais riches. Donc, malgré notre plan B, nous cherchons une garderie "Plan A".

Dans ma naïveté, je croyais jusqu'à tout récemment que les 25 (sans exagérer) CPE où nous sommes sur des listes d'attente nous téléphoneraient si des places se libéraient dans leurs milieux familiaux associés. J'ai récemment appris que les responsables de ces milieux comblent généralement leurs places par leurs propres moyens et donc, que je n'en entendrai vraisemblablement jamais parler par les CPE. J'ai donc commencer à chercher ailleurs et ce n'est pas facile...

Chaque éducatrice a ses critères d'âge des enfants qu'elle veut et on dirait que ce n'est jamais le bon groupe d'âge pour mon fils. De plus, certaines garderies offrent un service absolument ridicule, par exemple 8h/jour du lundi au jeudi et 5h le vendredi. Si je compte le temps de me rendre de la garderie à l'université, ça ne me laisse qu'environ 27h par semaine pour travailler... pas pratique! D'autres milieux familiaux ont des animaux, ce qui est hors de question pour nous. Il y a assez d'allergies respiratoires dans la famille que fiston a de bonnes chances d'en développer... Nous ne voulons pas courir de risque! Et plein d'autres détails du genre qui nous font reculer avant même d'avoir visité l'endroit et rencontré les éducatrices, ce qui reste une étape déterminante.

J'ai comme l'impression que ce sera un été "plan B"...

6 commentaires:

Marie l'urbaine a dit...

Chère Lucie,
tu touches à un sujet tellement crucial. Je ne commenterai pas toutes la richesse de tes observations, mais en vrac :
- j'en reviens pas que les gouvernements succesifs aient tenté d'inciter les gens à avoir plus d'enfants sans penser que, ce faisant, il y aurait plus de besoins en suivis de grossesse/accouchements et plus de besoins en places de garderies !
- Nous aussi avons eu un plan B, entre le moment où Jef est retourné travailler et le moment où une place s'est libérée à la garderie privée pas loin de chez moi, soit alors que Léonard avait entre 12 et 15 mois (en plus, les places se libèrent habituellement entre fin juin et début septembre, quand les plus vieux de la gasrderie quittent pour la maternelle. Que faire quand on a eu son bébé, par ex., en décembre ?!). Mes parents se sont donc relayés 3 jours/semaine alors que Jef et moi étions chacun à 4 jours/semaine, lui en ayant son lundi "off", moi le vendredi. Mon papa étant décédé depuis et ma maman n'étant pas en super forme, pour un bébé no 2 je crois que la solution serait un congé sns solde ?!
- Tu me fais penser qu'il y a un bout de temps que je souhaite parler de la promesse de l'ADQ concernant les enfants d'âge préscolaire et de la question que je leur ai posé et à laquelle ils n'ont jamais répondu. Je vais tenter d'écrire qqchose ces jours-ci à ce sujet sur mon blogue...
- J'avais lu des articles qui expliquaient qu'un enfant a moins de chance de développer des allergies et de l'ashtme s'il grandit dans une maison où vivent au moins 2 animaux (!). Comme tu fouilles à fond les choses et que tu as l'esprit scientifique, j'imagine que tu as trouvé suffisament d'infos qui contredisent cela ?
- Bonne chance en tous cas !!! C'est tellement pas évident !

Lucie a dit...

Bonsoir Marie!

Pour l'étude sur les animaux, ce n'est pas la première fois que j'en entends parler. Je ne l'ai pas lue, mais j'ai lu qu'elle avait été beaucoup critiquée.

Une fablesse difficile à contourner pour ce genre d'étude est que la plupart des enfants qui vivent avec au moins 2 animaux ont des parents pas allergiques... Or il s'agit d'un facteur important dans la prédisposition aux allergies!

Un jour, si j'ai le temps (HA!HA!) j'espère lire cette étude et ses critiques et en parler ici... (ça et les biberons qui libèrent du BPA, et les textiles imperméables pour couches lavables... et tous mes projets à la maison... Ah, le jour béni où j'aurai du temps... je vais le remplir vite en titi! ;-)

Marie l'urbaine a dit...

J'avoue que c'est toute une faiblesse ce que tu soulignes. De mon côté je suis allergique (très modérément) aux acariens et au chat... et j'ai un chat. Les acariens me rendent malade où que je sois dans le monde donc tant qu'à me moucher souvent autant avoir un chat dans ma vie ! :)

AH le temps :) Dire qu'avant d'avoir Léonard, je me plaignais de ne pas avoir de temps hihi
À présent quand je me sens en forme (en moyenne 1 mois /4 depuis un an et demi !) je rogne sur mon sommeil pour faire des trucs pour moi... On finit pas être tellement plus efficace avec un enfant je trouve. Chaque minute est bénie et super bien utilisé (enfin presque toujours !)

Marie-Chaton a dit...

Lucie, je sais que tu habites dans le meme quartier que moi et je crois qu'il y aura une place qui se libérera dans la garderie de ma fille en juillet - elle est en milieu familial subventionné, une famille d'algériens qui ont un très beau francais parlé (tsé, un bel accent européen), qui cuisinent bien et font leurs commissions au marché pour avoir de bons légumes frais, qui font régulièrement le ménage et sont très disciplinés et orientés vers le travail d'équipe Parents/Éducateurs avec une bonne pédagogie. Genre qu'ils insistent pour que l'enfant fasse une entrée progressive.

Je ne veux pas laisser mon courriel perso sur le blogue, je me demande comment on pourrait s'écrire de facon plus discrete.

Lucie a dit...

Marie-Chaton, mon adresse gmail est sur mon blogue (colonne à droite) si tu veux m'écrire.

C'est TRÈS apprécié!!!! :-)

Marie l'urbaine a dit...

Coucou Lucie,
j'ai écrit samedi un texte sur mon blogue concernant un aspect des problèmes d'accès aux garderies subventionnées ou pas :) Tu as créé le momentum pour que je l'écrive et je te cite ;)